MAROC
25/11/2015 13h:30 CET | Actualisé 25/11/2015 13h:33 CET

L'album secret du Wu-Tang Clan caché à Marrakech a été vendu (VIDÉO)

L'album secret du Wu-Tang Clan caché à Marrakech a été vendu

MUSIQUE – Le mystérieux album du groupe de hip-hop américain Wu-Tang Clan a trouvé preneur. L’unique copie de "Once Upon A Time In Shaolin", un album produit en un seul exemplaire caché depuis mars dernier dans un coffre à Marrakech, a été vendue à un collectionneur privé américain pour "des millions" de dollars, annonce le magazine américain Forbes dans son édition du 24 novembre.

Paddle8, la maison de vente aux enchères en ligne qui a révélé le deal passé en mai dernier - mais finalisé ces derniers jours - n’a pas dévoilé le montant exact de la transaction. Mais elle dépasse de loin celle de l’album le plus cher jamais vendu, le premier enregistrement d’Elvis Presley, cédé il y a quelques mois pour la coquette somme de 300.000 dollars à l’ancien membre des White Stripes.

"Once Upon A Time In Shaolin", double album enregistré entre 2006 et 2013, reposait dans une boîte en argent et nickel sculptée et sertie à la main par l’artiste maroco-britannique Yahya (qui réalise notamment le trophée du Prix littéraire de la Mamounia). La boîte était placée dans un coffre-fort de l’hôtel Royal Mansour, à Marrakech.

Dans les bacs en 2103

Selon un accord juridique passé entre le groupe new-yorkais et l’acheteur, l’album, qui contient 31 chansons, ne pourra être commercialisé que dans 88 ans, soit en… 2103. Sauf si l’acheteur souhaite diffuser la musique gratuitement.

En mars dernier, dans une annexe du MoMa, le musée d’art moderne de New York, une partie de l’album avait été dévoilée aux oreilles d’un public restreint de collectionneurs, journalistes, critiques musicaux, DJs et quelques heureux élus qui avaient gagné des places pour cet événement musical insolite.

A l’entrée, tous les appareils électroniques des visiteurs étaient confisqués pour éviter qu’ils n’enregistrent les 13 minutes diffusées par le producteur de l’album, Tarik Azzougarh, rappeur néerlandais d’origine marocaine, surtout connu sous le nom de Clivaringz.

Joli coup

"Le Wu-Tang Clan a toujours été axé sur l'innovation, et cette vente marque un autre moment dans l'histoire musicale", a confié le cofondateur du Wu-Tang Clan, Robert "RZA" Diggs, au magazine Forbes, ajoutant que le groupe ferait don d'une partie de la vente de l’album à des œuvres caritatives.

"Dès le début, nous espérions que ce concept créerait le débat et de nouvelles façons de voir la créativité. Ces deux objectifs ont été atteints", a-t-il estimé.

Vraie démarche artistique ou joli coup marketing? RZA y voyait surtout une manière d'assurer les arrières du groupe qui, un jour, ne pourrait plus faire de tournées. Mais continuera, au 22e siècle, à faire parler de lui.

En mai 2014, Forbes révélait 51 secondes de cet album: