29/06/2019 10h:20 CET | Actualisé 29/06/2019 10h:20 CET

Women in Africa 2019: "J’ai quitté un emploi très bien rémunéré pour faire de l’entrepreneuriat"

Et elle ne regrette rien.

Remi Schapman

ENTREPRENEURIAT - Pour la deuxième année consécutive, le forum Women in Africa, organisé le 27 et 28 juin à Marrakech, a présenté ses fameuses WIA 54, 54 femmes entrepreneuses sélectionnées à travers le continent pour leurs projets innovants touchant des secteurs comme l’agriculture, l’éducation, la santé ou les nouvelles technologies. Des start-up ayant souvent une portée sociale.

Parmi elles, Nadia Catraio Costa Alegre, originaire de la petite île de Sao Tomé-et-Principe, au large du Gabon. Cette entrepreneuse au sourire et à la bonne humeur contagieuse a fondé sur son île d’origine,“Cantinho Da Diana” (“Le coin de Diana”, nom inspiré par sa fille), un terrain de jeu qui est aussi un service de restauration, employant principalement des mères célibataires.

De globe-trotteuse à entrepreneuse

Originaire de Sao Tomé, Nadia Catraio Costa Alegre part vivre avec sa famille en Angola en 1996. Elle y rejoint son père, installé quelques années auparavant dans ce pays où la guerre civile a fait rage jusqu’en 2002.

Après des études d’ingénieur chimiste, elle intègre une grande entreprise. Démarre alors une carrière qui la mènera dans les quatre coins du monde. “Ma valise était toujours prête”, explique-t-elle au HuffPost Maroc. Cependant, après la naissance de sa fille Diana, l’appel du pays se fait entendre. “Un jour, ma fille avait une nounou qui lui parlait en italien, un autre jour elle lui parlait français (rires), il lui fallait un peu de stabilité. En plus, en Afrique, on aime avoir sa famille près de nous”.

Retour au pays

Elle quitte ainsi son poste “très bien rémunéré” pour retourner dans son pays d’origine. Commence un processus l’adaptation vécu par nombre d’immigrés après leur retour au pays. Elle ressent alors une préoccupation partagée par de nombreux parents: l’absence ou le manque de parcs pour enfants. “Ma fille me réclamait tout le temps d’aller au parc, mais il n’y en avait pas (rires). Les seuls que l’on trouve sont gérés par l’État et sont très peu entretenus”, regrette cette dernière.

Elle décide alors de créer son propre parc pour enfants, appelé “Cantinho Da Diana”. Un endroit qu’elle finance par l’organisation de soirées, fêtes, anniversaires, mariages... Les employées sont des mères célibataires de l’île.

“Comme nous sommes une petite île, beaucoup d’hommes partent vivre en Angola laissant derrière eux femmes et enfants. Quelques uns fondent une nouvelle famille et laissent leur première de côté”, regrette Nadia.

“Cela leur donne une immense fierté de dire qu’elles ont un travail”.

Une vie bien différente de celle qu’elle a vécue jusqu’à maintenant mais no regret pour cette entrepreneuse professionnelle: “j’ai quitté un emploi très bien rémunéré pour faire de l’entrepreneuriat mais je n’ai aucun regret”.