MAROC
17/09/2019 18h:14 CET

WAC-EST: Le président du Wydad fera appel au TAS de nouveau

Said Naciri veut "rétablir la justice".

Getty Editorial
(Photo by FETHI BELAID / AFP) 

FOOTBALL - L’affaire du match de la Ligue des Champions 2018-2019 opposant le Wydad de Casablanca à l’Espérance de Tunis, datant de mai dernier, est loin d’être terminée. Le club casablancais va se tourner une fois de plus vers le Tribunal arbitral du sport (TAS). Annonce faite par le président du club Said Naciri dans une interview à BBC Sport

“Nous allons défendre nos droits jusqu’au bout. Pendant deux mois, nous nous sommes battus contre cette ‘oppression’. L’Espérance ne mérite pas de remporter la coupe de la manière qu’on a vu à Rades”, a-t-il déclaré dans cet entretien. Et de préciser que la prochaine étape sera de “renvoyer le cas devant le TAS pour rétablir la justice”. 

Said Naciri, réélu le 16 septembre à la tête de la Ligue nationale du football, estime que la décision du TAS en juillet dernier a été “partielle”. Le TAS avait déclaré que le comité exécutif de la Confédération africaine de football (CAF) n’était pas habilité à se prononcer sur le sort du match retour de la finale de la Ligue des champions d’Afrique de football 2018/2019. Ce tribunal avait alors renvoyé le dossier aux organes compétents de la CAF. 

Le comité exécutif de la CAF avait, de son côté, demandé le 5 juin au Wydad de Casablanca et à l’Espérance de Tunis (EST) de rejouer sur un terrain neutre le match retour de la finale de la Ligue des champions d’Afrique.

“La Formation du TAS en charge de cette affaire a considéré que le comité exécutif de la CAF n’était pas compétent pour ordonner que la finale retour soit rejouée et a décidé d’annuler la décision attaquée”, avait indiqué un communiqué du Tribunal arbitral du sport, basé à Lausanne, en juillet dernier.