MAROC
05/08/2019 14h:26 CET

WAC-EST: La commission de discipline de la CAF se réunira le 7 août

La finale retour de la Ligue des champions d’Afrique sera-t-elle rejouée?

FETHI BELAID via Getty Images

FOOTBALL - La commission de discipline de la Confédération africaine de football (CAF) a fixé au 7 août la date de l’examen du dossier opposant le Wydad de Casablanca (WAC) à l’Espérance de Tunis (EST), au sujet du match de la finale retour de la Ligue des champions d’Afrique de football 2018/2019.

Dans deux lettres envoyées à la Fédération tunisienne de football et à l’EST, cette commission a indiqué que suite à la décision rendue par le Tribunal arbitral du sport (TAS) mercredi 31 juillet, “un dossier a été ouvert sur la possible transgression des articles 82, 83 et 151 du code disciplinaire de la CAF”.

“Afin de préserver tous vos droits, le comité de discipline souhaite que la Fédération tunisienne de football présente l’intégralité de ses positions et arguments sur ce dossier avant le 6 août”, écrit la commission de discipline de la CAF. Cette dernière invite également “le président de l’EST et toutes les parties concernées à participer à la réunion de la commission de discipline de la CAF prévue le 7 août”.

Selon Le360Sport, cette réunion, à laquelle a également été invité le président du Wydad, Saïd Naciri, se tiendra au siège de l’instance sportive africaine au Caire. “La décision finale sera publiée sous forme d’un communiqué. Toute décision prise par la CAF devra, pour rappel, être validée par le TAS”, précise le site d’information.

Rejouera, rejouera pas?

Cette annonce fait suite à la décision du comité exécutif de la CAF, prise le 5 juin au terme d’une réunion d’urgence à Paris, de faire rejouer le match retour de la finale de la Ligue des champions d’Afrique, disputé le 31 mai dans le stade de Radès en Tunisie. Le match avait connu une fin chaotique suite au refus de l’arbitre d’accorder le but égalisateur du WAC inscrit par Walid Karti à la 59ème minute pour un supposé hors-jeu sans qu’il y ait possibilité de recourir à la VAR défaillante pour en confirmer la régularité. 

Mercredi dernier, le TAS avait rendu son verdict à ce sujet, déclarant que le comité exécutif de la CAF n’était pas habilité à se prononcer sur le sort de ce match, renvoyant le dossier aux “organes compétents” de la CAF. “La Formation du TAS en charge de cette affaire a considéré que le comité exécutif de la CAF n’était pas compétent pour ordonner que la finale retour soit rejouée et a décidé d’annuler la décision attaquée”, indiquait un communiqué du TAS.

“Concrètement, il appartient désormais aux organes compétents de la CAF de se pencher sur les incidents survenus dans le stade (...), de prendre le cas échéant toute sanction disciplinaire adéquate, et, en conséquence, de décider si le match retour de la Ligue des champions CAF 2018/19 doit être rejoué ou non”, précisait le TAS. 

Selon le site de la CAF, le jury disciplinaire qui statuera sur cette affaire est composé de Raymond Hack (Afrique du Sud, président du jury), Osman Yassin (Djibouti, vice-président) et des membres Youssouf Ali Djae (Comores), Mustapha Samugabo (Burundi), Karam Kordy (Egypte), Arizaka Rabekoto Raoul (Madagascar), Issa Sama (Burkina Faso), Bernard Chidziva (Zimbabwe) et Emmanuel Kande (RD Congo).