TUNISIE
13/05/2019 14h:03 CET

Vous avez du mal à vous concentrer au travail? C'est peut être la faute de votre bureau

Votre manque de productivité peut être dû à des facteurs environnementaux et des choix de conception de l’espace de travail. Votre manque de productivité peut être dû à des facteurs environnementaux et des choix de conception de l’espace de travail.

Tom Werner via Getty Images

VIE DE BUREAU - Si vous trouvez qu’il est difficile de vraiment travailler au bureau, ce n’est peut-être pas uniquement parce que vous êtes incapable de vous concentrer.

L’aménagement des bureaux peut avoir une influence sur votre productivité au quotidien. Si vous vous surprenez régulièrement à regarder fixement votre ordinateur, vous êtes en droit de vous demander si les facteurs environnementaux suivants et les choix de conception de votre bureau ne constituent pas un frein à votre potentiel:

1. L’air vicié que vous respirez

Si vous travaillez dans un bureau, il est probable que vous passiez la plus grande partie de votre temps à l’intérieur. L’Agence américaine de protection de l’environnement estime que la majorité des Américains passent 90% de leur temps entre quatre murs. Or l’air qu’on respire dans ces espaces clos pourrait affecter les fonctions cognitives.

D’après une étude de 2017 réalisée par des chercheurs des Universités de Harvard, Syracuse et du New York Upstate Medical, l’introduction de davantage d’air pur dans les bureaux ou un bon système de ventilation sont liés à une meilleure performance des salariés.

 

Lors d’une expérience, les chercheurs ont fait passer des tests cognitifs chaque fin de journée à plus d’une centaine de dirigeants, architectes et graphistes travaillant dans dix lieux différents aux États-Unis. Les sujets travaillant dans des bâtiments éco-certifiés disposant d’une bonne qualité de l’air obtenaient des scores 26% plus élevés que ceux travaillant dans des bâtiments traditionnels, à revenus annuels, catégories professionnelles et niveaux d’études équivalents.

2. Le mauvais éclairage

Se trouver proche d’une source de lumière naturelle peut changer la vie d’un travailleur. Les salariés attachent tellement d’importance à la lumière naturelle que, dans un sondage réalisé en 2018 par l’institut Future Workplace, ils considèrent qu’il s’agit de l’avantage le plus important, avant la cafétéria, la salle de sports ou la garde d’enfants sur place.

 Et ce n’est pas étonnant: l’absence de lumière naturelle peut avoir un impact sur nos corps, comme le montre l’étude menée auprès de 313 employés de bureau par Alan Hedge, professeur au service du design et de l’analyse environnementale de l’Université de Cornell. Les salariés exposés à la lumière naturelle déclaraient avoir moins de problèmes oculaires et de migraines.

 “Les travailleurs ayant davantage accès à une vue dégagée et à la lumière naturelle provenant de fenêtres intelligentes gagnent 2% de productivité”, indique l’étude. “Les gains (et les pertes) de productivité sont liés aux conditions dans lesquelles les salariés évoluent. Les compagnies qui créent des environnements de travail idéaux avec beaucoup de lumière naturelle et des vues dégagées en retirent donc des bénéfices.”

Des plantes, une fenêtre avec vue et un petit espace personnel améliorent la vie au
MARY NAIMANBAYEVA VIA GETTY IMAGES
Des plantes, une fenêtre avec vue et un petit espace personnel améliorent la vie au bureau.

3. Vos collègues

 L’homme est un animal social qui adopte les comportements qu’il observe autour de lui. Les études ont montré que les humeurs des gens sont contagieuses. Quand votre collègue de bureau est grossier, vous le devenez aussi.

Parfois, l’agencement des bureaux ne prend pas en compte le fait que la proximité avec certains collègues peut influer sur votre travail. En analysant la rapidité et la qualité du travail de 2000 salariés d’une société d’informatique, une étude de la Harvard Business School menée en 2016 a montré que quand on se trouve à moins de 25 mètres d’un collègue dont les performances sont excellentes, on voit ses propres performances s’améliorer de 15%.

 Mais les mauvaises habitudes sont aussi contagieuses. L’enquête a montré qu’un voisin toxique – ici, quelqu’un qui a été licencié – augmente le risque des salariés voisins d’être licenciés. ’’Quand une personne toxique apparaît à vos côtés, le risque que vous deveniez toxique à votre tour augmente”, explique Dylan Minor, l’un des auteurs de l’étude.

4. La température du bureau, objet de conflits entre collègues

Si vous vous êtes déjà pris le chou avec vos collègues à ce sujet, vous savez que la température idéale pour travailler n’est pas la même d’un individu à l’autre.

Dans un sondage de CarrerBuilder auprès de 3.321 salariés, 53% des personnes interrogées ont déclaré être moins productives quand elles avaient froid, 71% quand elles avaient trop chaud Les chercheurs eux-mêmes ne parviennent pas à s’accorder sur la température idéale d’un bureau. Une étude de 2006 réalisée par la Faculté de technologie d’Helsinki et le service Environmental Energy Technologies de la Lawrence Berkeley National Laboratory a montré que la productivité des salariés était maximale à 22°C, alors que d’après une étude de Cornell University, 25°C est la température optimale à laquelle les salariés feraient le moins de fautes de frappe et abattraient le plus de travail.

La Commission américaine de la santé et de la sécurité du travail n’a pas introduit de réglementation sur la température dans les immeubles de bureaux mais recommande de les maintenir entre 20 et 24.5°C, une fourchette qui semble aller du frigidaire au sauna, selon la sensibilité de chacun.

Un bureau est vraiment plus convivial avec des plantes. Une étude du Journal of Experimental Psychology...
10′000 HOURS VIA GETTY IMAGES
Un bureau est vraiment plus convivial avec des plantes. Une étude du Journal of Experimental Psychology a également montré qu’elles aident les salariés à se concentrer.

5. Un bureau sans plante

Vous pouvez peut-être remercier la succulente sur votre bureau de renforcer votre capacité à rester concentré et à effectuer votre travail. Selon une étude sur la théorie de la restauration de l’attention, de la verdure dans votre champ de vision constitue non seulement une compagnie agréable mais aide aussi les gens à se concentrer. Cette théorie postule que l’on peut renouveler sa capacité de concentration en regardant la nature car, ce faisant, on déploie une attention sans effort.

Une étude du Journal of Experimental Psychology qui comparait des bureaux commerciaux avec et sans plantes a montré que les salariés de bureaux avec plantes atteignaient des niveaux de concentration plus élevés.

Dans une autre étude du Journal of Environmental Psychology, on a soumis 34 étudiants à un test de lecture dans lequel ils devaient se souvenir du dernier mot d’une phrase. Les étudiants étaient répartis de façon aléatoire dans deux groupes et ceux qui étaient assis à un bureau avec quatre plantes d’intérieur ont obtenu de meilleurs résultats au test de lecture que ceux l’ayant réalisé sans plante à proximité.

Avant même de vous asseoir à votre bureau et de commencer à travailler, une multitude de facteurs environnementaux visibles et invisibles affectent votre productivité. Vous pouvez probablement mettre une plante dans votre bureau mais vous ne pourrez peut-être pas changer de place pour vous trouver près d’un collègue très performant ou d’une source de lumière naturelle. Si vous pensez que votre espace de travail est tout sauf idéal, parlez-en à votre supérieur ou au service des ressources humaines.

On passe plus de 2.000 heures par an au travail. Autant que ces heures soient profitables à tout le monde!

Cet article, publié sur Le HuffPost américain, a été traduit par Claire Bertrand pour Fast ForWord.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.