LES BLOGS
30/04/2018 10h:15 CET | Actualisé 30/04/2018 10h:15 CET

Votons indépendants!

Ce sera un bras d’honneur fantastique à tout ce que l’esprit sectaire a créé de dissension et d’immobilité pour la nation.

Zoubeir Souissi / Reuters

C’est un secret pour personne, le pays est tenu par deux partis.

À leur bon vouloir, ils décident des grandes orientations économiques, politiques et sociales. Leurs apparatchiks peuplent les administrations et leurs élus commandent à la législation tunisienne.

Au-delà de leur pouvoir immédiat, ils véhiculent ensemble une idée d’immobilisme, de règne des partis contre la patrie. La condition des tunisiens est secondaire face à la survie de la mouvance.

Deux sectes partisanes se passent le relais du pouvoir et nous serions condamnés à être spectateurs de notre destin commun.

Cette atmosphère crée l’impression que rien n’est possible, que le changement n’existe pas et que l’alternance est sans alternative. Le puissant cynisme des citoyens n’est que le résultat de ce ressenti profond.

Comment réagir? On ne peut assurément pas rester apathiques et laisser cette situation perdurer. Le règne des partis n’a jamais produit que la misère du peuple et la fortune de quelques privilégiés.

Il faut que les Tunisiens reprennent possession de leurs moyens de gouvernance. Une autre révolution? Difficile. Un nouveau parti? Encore? Un 210ème parti? Non merci. Ce ne serait que préserver le système actuel.

Le début du changement véritable pourrait pourtant se faire dans quelques jours, pour les Municipales.

Plutôt que de donner les clés de nos villes à des apparatchiks guidés non par le bienfait des citadins mais par les préceptes de leurs gourous respectifs, on pourrait élire des gens ordinaires.

Des personnes comme vous et moi, des politiciens par devoir, par dépit, par espoir et non des politicards professionnels aux ordres d’une organisation stricte et déconnectée des réalités citoyennes. 

Votons indépendants! Quelle que soit la liste, l’indépendance doit être le maitre mot de ces élections municipales.

Le premier pas vers une Tunisie qui bouge est la reprise de nos localités, la création d’un mouvement qui souhaite émanciper chaque ville des tractations purement politiciennes et servir la population.

Votons indépendants!

Ce sera le meilleur moyen de nous reprendre en main et de dégager la mentalité rétrograde de l’opportunisme partisan. 

Ce sera un bras d’honneur fantastique à tout ce que l’esprit sectaire a créé de dissension et d’immobilité pour la nation.

Ceux qui achètent les voix et coupent la parole doivent être arrêtés par le vote populaire. C’est pour ça qu’il faut voter indépendants.

Pour amorcer le changement.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.