MAROC
25/05/2019 20h:16 CET

Le Festival de Cannes 2019 dévoile son palmarès

Cannes à l'heure coréenne.

Reuters

CINEMA - Cannes, c’est fini! Après 10 jours de découvertes, coups de coeur et polémiques, le festival range son tapis rouge avec l’annonce du palmarès de cette 72e édition.

Le jury, présidé cette année par le réalisateur mexicain Alejandro González Iñárritu, a remis ”à l’unanimité” la Palme d’or au réalisateur coréen Bong Joon-ho pour son film “Parasite”. Ce dernier était déjà en compétition il y a deux ans avec “Okja”, dont la sortie sur Netflix avait créé une large polémique sur la place de la plateforme américaine au festival de Cannes.

Le Grand prix a été remis à la réalisatrice franco-sénégalaise Mati Dio pour “Atlantique”, son premier long métrage. Elle devient ainsi la première réalisatrice africaine primée à Cannes. 

Le Prix du jury à été remis ex-aequo au film “Les Misérables” du Français Ladj Ly et “Bacurau” des Brésiliens Kleber Mendonça Filho et Juliano Dornelles. 

Les Frères Dardennes, grands habitués du festival, ont également été primé avec le Prix de la mise en scène pour “Le Jeune Ahmed”, film sur la radicalisation d’un adolescent.

La française Céline Sciamma a, elle, reçu le Prix du scénario pour “Portrait de la jeune fille en feu”.

Les prix d’interprétations masculins et féminins ont été décernés à Antonio Banderas pour “Douleur et Gloire” de Pedro Almodovar et l’actrice anglaise Emily Beecham dans “Little Joe” de Jessica Hausner.

La Caméra d’or, récompensant le meilleur premier film, est revenue à “Nuestras madres” du guatémaltèque Cesar Diaz.

En plus des catégories officielles, le jury a rendu hommage au réalisateur palestinien, Elia Suleiman, en lui remettant une “Mention Spéciale” pour son film “It Must Be Heaven”.

Pas de récompense cependant pour Quentin Tarantino et son “Once upon a time in Hollywood”, pourtant un des films les plus attentdus de cette compétition.