TUNISIE
26/09/2018 17h:54 CET

Voici ce qui se passe quand on met le mot "vagin" dans une publicité

Ils sortent par où, les bébés, à votre avis?

SEXISME - Il se passe plein de choses potentiellement dégoûtantes dans un vagin qui vient de mettre au monde un petit être.

La première fois que vous tentez de faire pipi ou caca après la naissance de votre enfant. Quand vous avez l’impression, en vous asseyant sur la lunette des toilettes, que votre périnée va exploser (ou exploser une deuxième fois, si l’accouchement a été compliqué).

Quand le fait d’avoir un enfant provoque des hémorroïdes et vous oblige à porter des couches pour adultes. Quand on vous recoud. Quand vous êtes prise d’un fou rire en constatant que vous portez des couches et que vous avez des hémorroïdes, parce que la situation est vraiment trop absurde, et que ça fait sauter vos points de suture.

Ce qui n’a rien de dégoûtant, en revanche, c’est d’utiliser les mots justes pour décrire ce que votre corps a subi après avoir donné la vie. C’est en tout cas le point de vue de l’entreprise américaine Fridababy, depuis que plusieurs villes ont interdit sa campagne vantant les mérites de “Fridet: the MomWasher”, un pulvérisateur post-partum, parce qu’elle contenait le mot “vagin”.

“Votre vagin vous dira merci!” annonce la publicité. Ces pulvérisateurs sont conçus pour aider les jeunes mamans à faire leur toilette intime après l’accouchement.

Voici ce qui se passe quand on met le mot "vagin" dans uneFRIDABABY

 

Certaines municipalités américaines, choquées par le mot “vagin”, ont purement et simplement interdit la campagne ou demandé que l’entreprise utilise plutôt les mots “entrejambe” ou “corps”, nous explique Fridababy dans un courriel.

L’entreprise regrette qu’on n’ait “toujours pas le droit de discuter franchement des problèmes liés à l’accouchement”. Elle joint en copie certains des messages de refus qu’elle a reçus, l’un d’eux estimant que le mot vagin “pouvait prêter à controverse”.

Voici ce qui se passe quand on met le mot "vagin" dans une

 FRIDABABY
 

Voici les remarques de la mairie de Los Angeles sur le visuel et les slogans:

  • Premier mail:

“Le visuel devra être validé, mais je suggère de ne pas utiliser le terme vagin. Peut-on le remplacer par entrejambe?

Cordialement, ...”

  • Second mail:

“Bonjour,

Je suis tout à fait d’accord. Déjà, les équipes dans l’Iowa n’auraient pas dû envoyer une proposition et n’avaient pas compris que la direction refusait tout ce qui pouvait prêter à controverse.

Sincèrement désolé, ...”

  • Troisième mail:

“Message de la direction:

Accord sous réserve de remplacer le mot “vagin” par “corps” ou quelque chose dans ce genre. ??”

“On peut tout à fait comprendre que l’on censure des obscénités, mais cette partie du corps féminin a besoin d’énormément d’attention après l’accouchement”, déclare Chelsea Hirschhorn, Pdg de Fridababy, au site Today.

Le MomWasherqui coûte un peu moins de 14 €, a un bec incliné qui asperge d’eau chaude les parties génitales des jeunes mères (y compris leur vagin) afin d’apaiser et de nettoyer cette zone quand elles sont aux toilettes. Car le papier hygiénique peut “vous irriter longtemps après l’accouchement”, souligne Fridababy dans un tutoriel.

“Si on attend des femmes qu’elles soient prêtes à entamer une nouvelle vie dès l’instant où le bébé est sorti, il faut les encourager à prendre soin d’elles-mêmes et de leur vagin”, poursuit Chelsea Hirschhorn.

 "Voilà ce qui s'est passé quand nous avons tenté d'utiliser le mot VAGIN sur un panneau publicitaire...FIÈRE DE VOTRE VAGIN"

"On le sait, après la naissance, le vagin – le terme anatomique qui désigné l'endroit d'où sort l'enfant – est enflé et douloureux. Il faut appeler les choses par leur nom", a-t-elle par ailleurs déclaré à PopSugar.

La campagne a été autorisée à New York, où elle sera affichée sur 22 panneaux de métro dès cette semaine, ajoute Fridababy.

Ce n'est pas la première fois que des visuels sur la réalité de l'accouchement et de la période post-partum sont censurés.

En août, Facebook et Instagram avaient suspendu les comptes d'Aimee et Jenna Hobbs, coupables d'avoir publié des photos du corps de jeunes mamans. "A Mother's Beauty", le projet annuel de ces photographes canadiennes, met en scène des mères plus ou moins dévêtues qui posent et jouent avec leurs enfants, et leur donnent parfois le sein.

"Cette attitude ne fait que renforcer le message que la société ne cesse de nous répéter: si les femmes ne sont pas immédiatement au top après l'accouchement, elles sont mal barrées", a expliqué Aimee au HuffPost canadien, au mois d'août dernier.

Cet article, publié à l'origine sur Le HuffPost canadien, a été traduit par Bamiyan Shiff pour Fast for Word.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.