MAROC
30/11/2014 09h:55 CET | Actualisé 13/10/2015 13h:20 CET

Tu sais que tu es Fassi quand...

909
Tu sais que tu es Fassi quand...
  • Tu te présentes comme à la barre des accusés: nom de famille, puis profession du père. Si le nom de ton interlocuteur est correct (comprenez fassi) et le métier honorable, tu entames la conversation. Sinon tu le snobes.
  • Tes fêtes de famille ont un arrière goût de carnaval matrimonial. Les demandes de mariage spontanées et aléatoires y fusent. Elles se soldent généralement par deux ou trois unions, et ce avant la fin de l'année.
  • Concernant la location de la salle des fêtes - villa avec piscine en plein blizzard - ta famille s'organise pour les rotations sur un tableau Excel, partagé grâce à des réseaux internes type "Tazi 2.0", "Bennani DOS", ou encore "Smiréseau Vol1".
  • Ta vie sociale est un éternel entretien d'embauche. Même les jeunes fassiates effarouchées ne sont jamais épargnées par la question fatidique: "bent men?"
  • Dans ta smala, les tenues marocaines, c'est une avance sur recettes, les mamans parent leurs jeunes filles dès la puberté. HORS DE QUESTION de porter le même caftan deux fois de suite.
  • Tu le sais, toi, qu’il existe une appellation bien spécifique du bon parti fassi: FFB ou le Fassi Friqué Beaugosse. Après lui, y'a que le soleil.
  • Peu importe ta fortune, ce qui compte, c'est ton nom de famille à rallonge. Plus on est titré, plus on est respecté. D'où la nécessité de toujours avoir un power-point de son arbre généalogique sur soi. Sait-on jamais.
  • A l'instar de Mme Tazi, tu "gèghes": du triple salon "brocard-velours-behja" de 100m2, aux meetings de ta “Gghande” boîte d’événementiel.
  • Ton accent est inimitable, rien à voir avec le meknassi trop maniéré, ni le rbati surfait. Tu es le seul à savoir rouler les "èrr" de façon posée. Le "ga"? Non, trop beldi.
  • Tu trouves les blagues mettant en scène les Fassis et les Marrakchis de “tghès tghès” mauvais goût. C'est ce que ta "mèghe" dit souvent.
  • Tu "NE SUPPOGHTES PAS la désorganisation sociale". Tu as une règle d’or pour choisir tes copains et tes copines: ne jamais dépasser le quatrième degré de parenté.

LIRE AUSSI:

Retrouvez les articles du HuffPost Maroc sur notre page Facebook.