MAROC
15/02/2016 13h:23 CET

Visas: Le Maroc parmi les pays africains les moins ouverts aux... Africains

Flickr
Visas: Le Maroc parmi les pays africains les moins ouverts aux... Africains

DROIT D'ENTRÉE - L'Afrique reste difficile d'accès aux Africains. C'est ce qui ressort du premier rapport de la Banque africaine de développement (BAD) sur le degré d'ouverture des pays africains en matière de visas. Et le Maroc fait partie des pays les plus fermés.

Le royaume, qui arrive à la 41e place du classement, obtient un score de 0,167 sur 1, sachant que plus le score s'approche de 1, plus le pays est ouvert. Les derniers dans la liste obtiennent un score de 0. 83% des ressortissants de pays africains ont besoin d'un visa pour se rendre au Maroc et 17% peuvent entrer librement. Aucun visa n'est délivré à l'arrivée.

Selon le ministère marocain des Affaires étrangères, les pays africains dont les ressortissants peuvent se passer de visa pour entrer sur le territoire marocain sont l'Algérie, le Congo (Brazzaville), la Côte d'Ivoire, le Gabon, la Guinée, le Mali, le Niger, le Sénégal et la Tunisie.

En moyenne, 55% des pays d'Afrique demandent un visa aux voyageurs africains, 25% proposent un visa à l'arrivée et 20% seulement ne demandent aucun visa. Avec aucun visa requis à l'avance ou à l'arrivée, les Seychelles restent les "champions" de l'ouverture des frontières en Afrique.

Le Mali, l'Ouganda, le Cap Vert et le Togo complètent le "top 5" du classement: entre 60 et 70% des ressortissants africains obtiennent directement un visa à l'arrivée de ces pays, les autres entrent librement. Ils sont treize pays en tout à ne demander aucun visa.

Au niveau maghrébin, la Mauritanie se situe en bonne position (7e place). La Tunisie arrive un peu avant le Maroc (36e place), l'Algérie talonne le royaume (42e place), et la Libye ferme la marche (51e place).

Selon Akinwumi Adesina, président de la Banque africaine de développement, "cet indice vise à être un outil de changement, d'information et d'inspiration pour les dirigeants et décideurs afin de réformer et simplifier les procédures de visas et d'appliquer la réciprocité positive".

LIRE AUSSI: