MAROC
12/08/2019 14h:18 CET | Actualisé 12/08/2019 14h:19 CET

Visa For Music dévoile les premiers noms de l'édition 2019

Plusieurs artistes du Maroc, mais aussi d'Egypte, Angola, Palestine, Algérie...

Visa For Music/Facebook Crédit:Kenza Allouchi

MUSIQUE - Les premiers noms viennent de tomber. Les organisateurs du festival Visa For Music, qui revient à Rabat du 20 au 23 novembre prochain pour sa sixième édition, ont annoncé 18 des 24 artistes qui se produiront lors du festival. Maroc, Egypte, Angola, Palestine, France, Russie... Les artistes sélectionnés cette année viennent des quatre coins du monde et de divers styles musicaux.

Ainsi, quatre artistes marocains seront présents cette année, à savoir le musicien gadiri Aziz Ozouss, la chanteuse Soukaina Fahsi, le groupe de rock Lazywall et le groupe qui mêle rock, jazz et funk Vala Wind. Les DJettes marocaines Les Insoumises seront également de la partie.

Pour le reste du monde, les artistes Almena (Egypte), Ayloul (Jordanie), Edith Weutonga (Zimbabwe), Dendri (Tunisie), Nomfusi (Afrique du Sud), Djam (Algérie), Teriba (Bénin), Qwanqwa (Ethiopie), FRA! (Ghana), Lucia De Carvalho (Angola), Rasha Nahas (Palestine), Natacha Atlas (France), Still & The Band (Tanzanie) et Namgar (Russie) se produiront sur la scène du festival.

Les noms des membres du jury du festival ont également été dévoilés. Il sera donc composé de cinq personnes: l’artiste et acteur culturel Amine Hamma (Maroc), le poète et programmateur de festivals Herman Kabubi (Ouganda), les actrices culturelles Rania Elias (Palestine) et Nathalie Mefe (Cameroun) et le musicien tunisien Imed Alibi.

Créé en 2014, le festival Visa For Music ”œuvre pour la restructuration du secteur de la musique en Afrique et au Moyen-Orient, afin d’offrir une meilleure visibilité aux artistes de ces régions et un environnement propice à la créativité et à la professionnalisation du secteur culturel et artistique”, indiquait l’organisation dans un communiqué en avril dernier.

En 2018, le festival a réuni 1.500 professionnels, 370 journalistes, 368 artistes venus d’Afrique, du Moyen-Orient mais aussi d’Amérique latine, d’Europe, d’Asie et d’Océanie.