MAROC
18/02/2015 09h:32 CET | Actualisé 18/02/2015 15h:41 CET

Violence à l'école: Le ministère de l'Education nationale mène des investigations sur les vidéos qui circulent sur Internet

Violence: Mon école va mal!

ÉDUCATION - Le ministère de l'Education nationale a annoncé, mardi 16 février dans un communiqué, qu'il menait les "investigations nécessaires" au sujet des enregistrements vidéos montrant des scènes de violence verbale et psychique à l'école.

Cette enquête est menée afin d'identifier l'origine des enregistrements qui ont récemment circulé sur les réseaux sociaux, ainsi que l'identité des enseignants et étudiants qui figurent sur les vidéos.

Selon le communiqué, le ministère a constitué des comités d'investigation chargés d’enquêter sur ces enregistrements et de recueillir les témoignages des parties concernées. L’enquête sera menée en collaboration avec les services extérieurs du ministère, dont les académies régionales, les délégations provinciales et les établissements d'enseignement, ainsi que des ONG.

"En vue de mettre fin à ces pratiques méprisables, le ministère souligne la nécessité pour l'ensemble des composantes du corps enseignant, administratif et éducatif de mettre en œuvre les notes ministérielles publiées dans ce cadre", indique le communiqué, qui assure que le ministère "ne ménagera aucun effort pour défendre la dignité du corps enseignant face à toute personne voulant l'humilier".

Moralisation de l'école

Des mesures disciplinaires et pédagogiques, comme la sensibilisation et l’accompagnement des élèves et enseignants, seront prises pour lutter contre le phénomène, indique au HuffPost Maroc une source au ministère de l’Education.

Concernant les vidéos qui circulent, les directeurs d’académie pourront prendre les décisions qui s’imposent pour sanctionner les élèves ou enseignants coupables de violences verbales ou physiques. Si les faits sont très graves, le ministère lui-même pourra s’en charger.

"La moralisation de l’école fait partie des mesures prioritaires du ministère, et un certain nombre d’actions vont être prises en ce sens dans les jours qui viennent", poursuit notre source.

Près de 25.000 cas de violence recensés

De septembre 2013 à juillet 2014, 24.665 cas de violence en milieu scolaire, toutes parties confondues – entre élèves, entre élèves et professeurs, entre professeurs et administration – ont été enregistrés à l’intérieur des établissements ou dans l’environnement immédiat, devant l’école par exemple.

"On a cependant connu une régression de 24% par rapport à 2012-2013", indique le ministère. Ces cas ont été déclarés par l’administration scolaire ou publiés dans la presse ou sur les réseaux sociaux. "Dans ces cas-là, le ministère a vérifié l’exactitude des faits".

Concernant les cas d’enseignants violents avec les enfants, Zineb Khatib, présidente de l’association Jiwar Education et Développement, rappelait au HuffPost Maroc qu’elle pouvait être la cause du décrochage scolaire de certains élèves. "Si l’on veut une école de qualité, il faut mettre les moyens à l’intérieur des classes, notamment au niveau de la formation des enseignants", estimait-elle.

En novembre dernier, la vidéo d’une petite fille humiliée par son instituteur avait créé la polémique sur les réseaux sociaux. L’instituteur avait été suspendu de ses fonctions par le ministère de l’Education nationale.

LIRE AUSSI:

Retrouvez les articles du HuffPost Maroc sur notre page Facebook.