MAROC
08/11/2018 12h:40 CET

Violemment critiquée pour son interprétation de l'hymne national, la chanteuse Salma Rachid s'excuse auprès du public

"Sur le moment j’avais l’impression de chanter juste".

Capture d'ecran

PEOPLE - Les critiques ont été virulentes après son interprétation “ratée” de l’hymne national marocain lors du match gala de célébration du 43ème anniversaire de la Marche verte, ce mardi 6 novembre à Laâyoune, en présence de nombreuses légendes du football international dont les deux anciens Ballons d’or Ronaldinho et Rivaldo. La chanteuse Salma Rachid a ainsi tenu à s’excuser auprès des Marocains lors d’une interview accordée à la chaîne télévisée Soltana.

La star de Arab Idol a été en effet invitée à interrompre le match pour entrer sur la pelouse du stade Cheikh Mohamed Laghdaf afin d’interpréter l’hymne national a capella, sous le regard médusé des footballeurs. Lunettes de soleil sur le nez et cheveux au vent, la jeune chanteuse se lance et les fausses notes se succèdent, comme le montre la vidéo ci-dessous:

“Je voudrais m’excuser auprès du public marocain pour cette prestation qui était involontaire. Je n’entendais pas ma voix et le retour avait un gros décalage. Il y avait un retard de 3 à 4 secondes quand le son arrivait à moi”, explique la chanteuse, ajoutant: “sur le moment j’avais l’impression de chanter juste, mais quand j’ai vu la vidéo, j’étais moi-même sous le choc”.

“Les gens qui me connaissent savent que ceci n’est pas ma voix, ni ma façon de chanter”, tient à souligner la chanteuse qui rappelle que ce n’est pas la première fois qu’elle interprète l’hymne national. “Je l’avais déjà fait pour l’inauguration de plusieurs événements comme ‘Brave14’ (nuit de combats d’arts martiaux mixtes organisés en août dernier à Tanger, ndlr)”.

Depuis mardi, la jeune chanteuse fait l’objet de critiques et moqueries après son show. Plusieurs vidéos sarcastiques ont fait le tour des réseaux sociaux, telle que celle publiée par la page Facebook “Viral Morocco”, comparant la prestation de Beyoncé interprétant l’hymne américain pour l’ouverture du Super Bowl à la scène qui s’est déroulée à Laâyoune. Autant dire qu’il n’y a pas de comparaison possible.