MAROC
08/03/2016 05h:33 CET | Actualisé 08/03/2016 05h:34 CET

Quand Trump est comparé à Hitler (VIDÉO)

ÉTATS-UNIS - “S'il vous plaît, arrêtez de voter pour Donald Trump. C'était amusant cinq minutes, mais ce type, c'est Hitler.“ Samedi 5 mars, le comédien Louis C.K. a fait parler de lui avec un email adressé à ses fans dans lequel il les implorait de ne pas soutenir celui qui domine pour le moment la primaire républicaine en vue de l'élection présidentielle américaine de la fin d'année.

Un cri d'alerte qui n'hésite pas à comparer le magnat de l'immobilier à Adolf Hitler. Mais l'acteur n'est pas le premier à faire cette comparaison entre Trump et leader de l'Allemagne nazie.

Depuis le début de la course à l'investiture au sein du Grand Old Party, nombreuses sont les personnalités politiques et médiatiques qui ont tenu à mettre en garde l'électorat américain contre un candidat aux innombrables dérapages et aux propositions plus que douteuses, comme le montre notre vidéo en tête d'article.

"Un drôle de personnage qui dit ce que certains pensent"

Dans le magazine Newsweek, c'est par exemple la demi-sœur d'Anne Frank, Eva Schloss qui a pris position contre le milliardaire. "Si Donald Trump devenait le prochain président des États-Unis, ce serait un désastre complet", expliquait-elle. "Je pense qu’il se comporte comme Hitler en incitant au racisme."

De la même manière, l'humoriste et présentateur sur HBO, Bill Maher, mais aussi les comédiens du "Saturday Night Live", le républicain John Kasich ou encore l'éditorialiste pourtant très conservateur Glenn Beck ont tous comparé les deux hommes. La justification de ce rapprochement ? Pour Beck par exemple, c'est la crainte de voir l'Amérique voter pour "un candidat amusant, qui dit tout haut ce que certains pensent", avant de se retrouver gouvernée par un dangereux tyran.

Déjà interrogé sur ces comparaisons, Donald Trump n'avait alors pas semblé plus inquiet que cela. Alors en pleine polémique concernant sa proposition d'interdire l'entrée sur le territoire national aux Musulmans, il n'avait pas hésité à se comparer à un ancien président : Franklin Delano Roosevelt. "Ce que je fais n'est pas différent de la solution de FDR pour les Allemands, les Italiens, les Japonais", assurait-il en évoquant en creux des camps d'internement. "Il [Roosevelt] a fait la même chose, et si vous regardez de près, il a même fait bien pire."

LIRE AUSSI:
Galerie photo Les candidats à la présidentielle américaine 2016 Voyez les images