MAROC
02/06/2018 12h:02 CET

Veto américain contre une résolution visant la protection des Palestiniens

Pendant ce temps, les affrontements continuent entre l’armée israélienne et les manifestants gazaouis.

Shannon Stapleton / Reuters

PROCHE-ORIENT - Les Etats-Unis ont opposé, vendredi après-midi, leur droit de véto à une résolution du Conseil de sécurité réclamant la protection des Palestiniens à Gaza et en Cisjordanie.

La résolution, présentée par le Koweit, représentant des pays arabes au sein de l’organe exécutif de l’ONU, a été appuyée par 10 membres du Conseil, dont la France, la Chine et la Russie, avec l’abstention de quatre pays (Royaume-Uni, Ethiopie, Pologne, Pays-Bas). 

Le texte de la résolution, que le Koweït a fait circulé il y a deux semaines, appelait à “considérer des mesures garantissant la sécurité et la protection” des civils palestiniens et réclamait que le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres présente un rapport sur un possible “mécanisme de protection international”.

“Il est maintenant complètement clair que les Nations unies ont un biais irrémédiable contre Israël”, a martelé l’ambassadrice américaine à l’ONU Nikki Haley, accusant l’ensemble de l’organisation internationale d’être “désespérément biaisée contre Israël”. Les Etats-Unis “n’autoriseront pas ce biais”, a-t-elle encore tonné. 

L’ambassadeur du Koweït, Mansour Al-Otaibi, a dit regretter que le Conseil ait échoué à garantir la protection des Palestiniens, ajoutant que l’Etat hébreu s’est de nouveau avéré “au-dessus du droit international et de toute reddition des comptes”. 

De son côté, l’ambassadeur français, François Delattre, a regretté que le Conseil de sécurité n’ait pas été en mesure de “s’unir autour d’un texte”, ajoutant que l’on ne peut pas contester aujourd’hui que “la gravité de la situation à Gaza, et les risques qui en résultent pour la stabilité régionale, appellent à une expression forte du Conseil de sécurité”. 

Un silence “assourdissant”

Condamnant un silence du Conseil “de plus en plus assourdissant”, et qui “n’est ni acceptable, ni même compréhensible”, François Delattre a prévenu que ce mutisme est, de plus, “désastreux pour la crédibilité même de ce Conseil et, plus largement, du multilatéralisme”. 

Par ailleurs, le Conseil a rejeté un projet américain d’une résolution rejetant sur le Hamas la faute de toutes les violences que connait la bande de Gaza depuis plus de deux mois. Washington a été le seul à soutenir ce projet. 

Pour être adopté, tout projet de résolution doit recueillir le soutien d’au moins neuf Etats membres du Conseil, sans que l’un des membres permanents (Chine, Etats-Unis, France, Royaume-Uni et Russie) n’y oppose son droit de véto. 

Nouveaux heurts sur la bande de Gaza

Au Proche-Orient, les affrontements continuent entre l’armée israélienne et les manifestants gazaouis.

Les forces israéliennes ont tué vendredi soir une Palestinienne et blessé au moins une centaine de manifestants le long de la ligne de frontière de la bande de Gaza avec l’état hébreu, a déclaré le ministère palestinien de la Santé. 

La Palestinienne tuée a été identifiée comme étant Razan Ashraf Al Najjar, infirmière de 20 ans, ont indiqué des responsables du ministère, ajoutant que la jeune femme a été tuée par un sniper israélien alors qu’elle prodiguait des soins aux blessés. 

Au moins une quarantaine des blessés ont été touchés par balle réelle, a indiqué l’agence palestinienne de presse.

Les violences contre les Palestiniens, qui se poursuivent depuis fin mars, ont fait au moins 122 victimes parmi les manifestants palestiniens, tués par des tirs israéliens, et plus de 4000 blessés par balle. Aucun Israélien n’a été tué.