MAROC
05/09/2019 16h:25 CET

Vers la création d'un centre de médecine traditionnelle chinoise à Casablanca

Surtout que “le Maroc dispose d’importantes ressources en termes de plantes médicinales qui doivent être valorisées”.

Tomwang112 via Getty Images
chinese medicine doctor teaching acupoint on human model in clinic

SANTE - Un centre de médecine traditionnelle chinoise devrait bientôt voir le jour à Casablanca. Conçu comme un établissement de référence pour les pays d’Afrique dans le cadre de l’initiative “Ceinture et Route”, le Maroc et la Chine ont convenu, ce jeudi 5 septembre, d’accélérer les négociations en vue de finaliser le projet.

A vocation curative, le futur centre aura aussi une mission de formation pour les nationaux, mais également pour les professionnels des pays africains, a indiqué la MAP, citant le département de la Santé, précisant que ce projet s’inscrit dans la lignée de la vision du ministère de la Santé de s’établir comme leader dans le domaine de la santé en matière de coopération tripartite Maroc-Chine-Pays d’Afrique.

L’annonce a été faite au cours d’un entretien à Rabat entre le ministre de la Santé, Anass Doukkali, et le vice-ministre de la Commission nationale chinoise de la santé, Yu Xuejun, en visite de travail dans le royaume dans le cadre du renforcement des relations de coopération entre le Maroc et la Chine, notamment dans le domaine de la santé.

Cette entrevue a été l’occasion pour les deux parties d’approfondir les discussions entamées lors de la visite du ministre à Pékin à l’occasion du forum sino-arabe, sur le projet de création d’un centre de médecine traditionnelle chinoise ainsi que sur divers axes de coopération dans le secteur.

Fournir des soins traditionnels et former les médecins

RUNSTUDIO via Getty Images

Au cours de cette rencontre tenue en présence de l’ambassadeur chinois, Anass Doukkali a affirmé que l’objectif à travers la finalisation de ce projet, “est de fournir des soins traditionnels pour la population, de former les médecins marocains et africains et de promouvoir la recherche scientifique”, soulignant que “le Maroc dispose d’importantes ressources en termes de plantes médicinales qui doivent être valorisées et utilisées dans ce domaine”.

A travers cette coopération, le royaume souhaite également tirer profit de l’expérience chinoise dans les domaines de télémédecine, de santé numérique et de santé mobile ainsi qu’en matière de financement des projets innovants dans les infrastructures hospitalières publiques grâce aux partenariats public-privé. 

“La médecine traditionnelle a un rôle très important en termes d’espérance de vie de la population chinoise”, a déclaré de son côté Yu Xuejun, soulignant que l’idée est de faire bénéficier un très grand nombre de personnes au Maroc et en Afrique de cette expérience.

Pour l’heure, aucune information concernant une date d’ouverture du centre n’a encore été communiquée.