ALGÉRIE
11/05/2019 15h:50 CET

Véhicules d'occasion de moins de 3 ans: les acheteurs doivent passer par une banque locale

STRINGER via Getty Images

Le ministre du Commerce, Said Djellab, a confirmé ce samedi 11 mai 2019 la décision du gouvernement d’autoriser à nouveau l’importation des véhicules d’occasion. A l’issue d’une conférence de presse sur l’évaluation de la première semaine du mois sacré de ramadan, il a dévoilé quelques contours de ce projet, expliquant l’aspiration du gouvernement à faire baisser les prix de véhicules dans le marché local.

 Said Djellab, qui explique être chargé avec le ministre des Finances d’examiner la question des véhicules d’occasion, a affirmé que le “dossier a été ouvert à l’issue du Conseil du gouvernement”.

“Nous sommes en train d’examiner tous les mécanismes d’importation des véhicules d’occasion. Nous avons démarré avec la question des véhicules de moins de 3 ans”, a-t-il déclaré à plusieurs médias à l’issue de sa conférence.

Le ministre du commerce a fait savoir que son département examine actuellement “les aspects techniques, économiques et financiers” et que ce dossier,  une fois prêt, sera présenté au Conseil du gouvernement.

M. Djellab n’a pas manqué de dévoiler une des principales conditions d’importation de véhicule d’occasion. Il a rappelé que le “paiement est du ressort de l’acquéreur qui doit régler la facture en devises. “Point important, l’argent doit être domicilié dans une banque afin d’avoir une traçabilité de l’argent qui sort du marché parallèle pour entrer dans la banque”, a-t-il expliqué, rapporté par la chaîne de télévision El Bilad.

Le ministre explique cette démarche par la volonté du gouvernement d’avoir “une idée de la masse d’argent que nous pouvons retirer du marché informel pour le faire entrer dans le marché formel”.

 Un des objectifs de l’importation de véhicules d’importation, outre le respect des conditions techniques, environnementales et sécuritaires, “est d’apaiser la montée des prix de véhicules locaux”. 

Il s’agit, selon lui, “un facteur externe de pression sur la baisse des prix” qui permet de “donner une chance aux citoyens d’acheter un véhicule de moins de trois ans selon ses possibilités et ses moyens”.