MAROC
20/08/2019 17h:12 CET

Universités en France: Le gouvernement annonce une revalorisation des bourses étudiantes

Pour apaiser les inquiétudes quant à l'augmentation du coût de la rentrée universitaire.

franckreporter via Getty Images

UNIVERSITÉ - Face à la colère des organisations étudiantes qui ont dénoncé une hausse du coût de la vie universitaire en France pour la prochaine rentrée, la ministre française de l’Enseignement supérieur, Frédérique Vidal, a annoncé ce mardi 20 août, une revalorisation des bourses étudiantes.

“Les bourses sur critères sociaux accordées aux étudiants seront revalorisées de 46 millions d’euros supplémentaires pour la rentrée 2019”, a-t-elle déclaré à la chaîne RTL, précisant que le volume global consacré à l’aide aux étudiants représente 5,7 milliards sur le budget de son département.

Dans la même lignée, Frédérique Vidal a également dit vouloir “faire de la vie étudiante l’une des priorités du ministère” et annonce ainsi “la mise en place de centre de santé avec une prise en charge complète (...)”.

A travers cette déclaration, la ministre entendait répondre aux préoccupations des organisations étudiantes qui se sont inquiétées récemment de la hausse du coût de la rentrée et de la vie universitaire.

Pour rappel, la hausse des frais d’inscription pour les étudiants étrangers non-européens inscrits aux universités françaises entrera en vigueur dès la rentrée prochaine, malgré les nombreuses contestations contre cette mesure du gouvernement français. 

En effet, les étudiants extra-européens devront s’acquitter de la somme de 2770 euros (environ 30.000DH) pour s’inscrire en licence et 3770 euros (40.000DH) pour poursuivre un master dans une université française. Des sommes dix fois supérieures à celles que devront débourser leurs camarades des pays de l’Union européenne. Ces nouvelles mesures ne concerneront pas, toutefois, les étudiants étrangers qui ont déjà entamé leurs études en France. 

La Fédération des associations générales étudiantes (FAGE) et l’Union nationale des étudiants de France (UNEF), les deux principales organisations syndicales étudiantes en France, ont publié, respectivement, dimanche et vendredi derniers, leurs baromètres annuels dans lesquels elles ont affirmé que le coût de la rentrée universitaire va de nouveau augmenter cette année en France en prenant en considération l’augmentation des frais pour les étudiants étrangers non-européens.

Dans ce contexte, l’UNEF a souligné que “des dizaines de milliers” de personnes sont concernées par cette mesure même si plusieurs établissements ont annoncé leur intention de ne pas l’appliquer. Tandis que la FAGE a qualifié la situation d’“injuste”, affirmant que “ce n’est pas aux étudiants de contribuer au sous-financement de l’enseignement supérieur par l’Etat.”