MAROC
19/03/2018 19h:02 CET | Actualisé 19/03/2018 19h:05 CET

Une voiture autonome d'Uber a percuté et tué un piéton

Une première dans le monde.

TRANSPORTS - Un taxi autonome d’Uber a percuté et tué un piéton, ce lundi 19 mars, dans la ville de Tempe en Arizona, selon plusieursmédiaslocauxaméricains

La police locale a expliqué que le piéton était une femme. Elle traversait la route en dehors d’un passage piéton, de nuit, quand elle a été touchée par le véhicule et est décédée à l’hôpital. 

Toujours selon les autorités, la voiture de test d’Uber était en mode autonome et un pilote se trouvait derrière le volant, prêt à reprendre la main, comme le veut la législation pour ces tests de cette nouvelle technologie. Dans un premier temps, ABC15 affirmait que c’est un cycliste qui avait été percuté, sans plus de précisions.

Uber, de son côté, a déclaré à ABC15 être au courant, coopérer avec les autorités. Le PDG d’Uber a confirmé l’information dans la foulée.

“Une information incroyablement triste nous vient de l’Arizona. Nos pensées à la famille de la victime alors que nous travaillons avec les autorités locales pour comprendre ce qu’il s’est passé”.

Selon la chaîne WTAE Pittsburgh, le géant du VTC a suspendu sa flotte de taxis autonomes en attendant des clarifications sur l’accident. Une information confirmée par Bloomberg News.

Depuis près d’un an et demi, il est possible, dans certaines villes américaines, de prendre un Uber qui n’est pas conduit par un chauffeur, mais par un algorithme, grâce à de multiples capteurs. Aujourd’hui, le système est testé dans trois villes: Pittsburgh, San Francisco, Toronto et Tempe. En septembre, 1,6 million de kilomètres avaient déjà été parcourus par ces véhicules en mode autonome.

Des voitures sans conducteurs Uber repérés à Tempe”

Ce n’est pas la première fois qu’un véhicule autonome Uber est concerné par un accident de la route. En mars 2017, trois voitures s’entrechoquaient, sans victimes. La société avait également suspendu son programme de testquelques jours, le temps que l’enquête démontre que le VTC, en mode autonome, n’était pas responsable de l’accident.

En 2016, c’est une Google Car autonome qui était rentré en collision à petite vitesse avec un autocar. C’était le premier accident responsable des véhicules la société.

LIRE AUSSI:

La réglementation finit par chasser Uber du Maroc