TUNISIE
28/08/2018 13h:33 CET

Une tunisienne prend les rênes d'une organisation qui se bat pour la conservation et la biodiversité animale en Afrique

Encore un exploit signé par une femme tunisienne!

La Tunisienne Sonia Ben Dhief Romdhani, chercheuse et professeur universitaire à Institut National de la Recherche Agronomique de Tunisie (INRAT), a été élue présidente du réseau des femmes africaines pour l’amélioration des ressources zoogénétiques et le développement de la série à valeur ajoutée de la production animale.

C’est ce qu’a annoncé le ministère de l’Agriculture dans un communiqué rendu public, lundi.

Cette élection intervient dans le cadre d’un congrès, tenu du 23 au 27 juillet au Caire, en Egypte.

Ayant pour thème la gestion et la bonne gouvernance des ressources génétiques animales, cet événement qui a été organisé par le Bureau Interafricain des Ressources Animales de l’Union Africaine (UA-BIRA) en partenariat avec l’Union Européenne, a vu la participation de plus de 32 pays africains. C’est une des questions les plus épineuses qui se place au centre des préoccupations du continent. 

“Ce couronnement est une victoire pour la femme tunisienne” souligne le communiqué en ajoutant que cet exploit prouve les efforts à l’échelle nationale en matière de valorisation des ressources animales. 

Avec cette élection à la tête du continent africain en matière de recherche en biologie animale, Sonia Ben Dhief Romdhani n’en est pas à son premier exploit. 

Elle a été couronnée et saluée à plusieurs reprises pour ses travaux et ses recherches scientifiques pointues. Elle a reçu de nombreux prix prestigieux dont celui de Thomson Reuters en 2010 et de la FAO en 2009, rapporte Khalil Amiri, secrétaire d’État à la Recherche scientifique.

En Tunisie, le concept du bio est en plein essor. Le secteur explose et a de beaux jours devant lui. “La Tunisie se dote d’une grande diversité biologique de la flore et de la faune” rappelle le secrétaire d’Etat dans son post. Il a affirmé que des efforts seront déployés et une stratégie nationale sera mise en place pour promouvoir et valoriser le secteur surtout que, selon ses dires, certaines composantes de cette richesse nationale ne se retrouvent, malheureusement, que dans les banques de gènes étrangères. 

LIRE AUSSI:

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.