MAROC
29/07/2019 17h:26 CET

"Into the Wild": en Alaska, une randonneuse meurt en voulant rejoindre le bus du film

Un endroit très difficile d'accès, où il faut notamment traverser la rivière Teklanika qui présente un courant particulièrement violent.

ASSOCIATED PRESS

ALASKA - Ne pas forcément reproduire ce que l’on voit dans les films. Une femme biélorusse l’a appris aux dépens de sa vie. Jeudi 25 juillet, elle s’est tuée alors qu’elle voulait rejoindre le mythique bus dans lequel le héros du livre, puis du film “Into the Wild”, s’est abrité. 

Situé au plein milieu de l’Alaska aux États-Unis, le bus est très difficile d’accès. Pour cela, il faut traverser la rivière Teklanika qui présente un courant particulièrement violent. Accompagnée de son mari pour cette expédition, la Biélorusse a été emportée par le courant lors de la traversée. Son mari a pu la tirer hors de l’eau mais il était déjà trop tard, comme l’a rapporté le Fairbanks Daily News-Miner.

Le livre de Jon Krakauer, qui date de 1996, raconte l’histoire de Christopher McCandless, un étudiant qui plaque tout pour aller vivre une aventure en Alaska, en 1992. Il trouve alors refuge dans ce bus et y reste une centaine de jours avant que son corps soit retrouvé sans vie dans un sac de couchage deux semaines plus tard. La consommation d’une plante toxique qu’il pensait comestible a eu raison de lui.

Depuis, des fans du livre et de l’adaptation cinématographique de Sean Penn (2007), se lancent le défi de rejoindre le bus, installé à l’origine pour abriter des ouvriers pendant la construction d’une route dans les années 60.

 

Les sauveteurs ont malheureusement souvent affaire à des randonneurs mal préparés. En 2013, un trio d’Allemands, ne pouvant plus retraverser la rivière à cause de la montée des eaux, avait été secouru par un hélicoptère militaire. Un mois plus tard, un autre groupe de trois randonneurs avait aussi été sauvé de justesse.

Cet article a initialement été publié sur Le HuffPost France.