MAROC
17/01/2019 18h:18 CET

Une ministre française recadre les universités qui n'augmenteront pas les frais d'admissions pour les étudiants étrangers

Les présidents d'universités sont "fonctionnaires de l'État" et à ce titre, tenu à "un devoir d'obéissance et de loyauté", a répliqué la ministre française de l'enseignement supérieur.

Public Sénat
Vidal recadre les universités qui n'appliqueront pas la hausse des frais pour les étudiants étrangers.

UNIVERSITÉS - Un recadrage sans détour. Alors que plusieurs universités françaises se sont rebellées contre la décision du gouvernement d’augmenter les frais universitaires pour les étudiants étrangers, la ministre de l’Enseignement Supérieur Frédérique Vidal a souligné qu’en tant que “fonctionnaires de l’État”, les présidents d’université avaient “un devoir d’obéissance et de loyauté”.

“Je tiens à rappeler que les universités sont des établissements publics, opérateurs de l’État et qu’effectivement, en tant qu’opérateurs de l’État et fonctionnaires d’État, il est évidemment très important qu’ils portent les politiques publiques décidées par l’État”, a répliqué la ministre française de l’Enseignement Supérieur, interrogée mercredi 16 janvier au Sénat par Claudine Le Page.

Et d’évoquer le “devoir d’obéissance et le devoir de loyauté” de ” tout fonctionnaire” vis-à-vis des décisions prises au sommet, comme le montre la vidéo ci-dessous.

Cet article a initialement été publié sur Le HuffPost France.