MAROC
20/06/2019 15h:37 CET

Une marche nationale pour la Palestine ce dimanche 23 juin à Rabat

"Contre toute participation du Maroc officiellement ou officieusement" au sommet que compte organiser l'administration Trump au Bahreïn, les 25 et 26 juin.

Anadolu Agency via Getty Images

SOLIDARITÉ - Alors que le Maroc n’a officiellement pas encore tranché sur sa participation à la conférence que s’apprêtent à organiser les États-Unis à Manama les 25 et 26 juin, en vue de présenter le volet économique de leur plan de paix Israël-Palestine, un collectif de huit associations marocaines brandit son veto. L’Association marocaine de soutien à la lutte palestinienne, le Groupe d’action nationale pour la Palestine, l’Organisation marocaine de soutien aux causes de la Oumma, la Coordination marocaine des organisations des droits humains, le Réseau marocain de soutien avec les peuples, l’Observatoire marocain contre la normalisation, l’Alliance marocaine de soutien à la Palestine et le Comité de soutien au peuple palestinien ont lancé, ce jeudi, un appel aux citoyens marocains. Ils les invitent à se rassembler le dimanche 23 juin à 10h sur la place de Bab El Had à Rabat pour une marche nationale “contre toute participation du Maroc officiellement ou officieusement” à ce sommet.  

Dénonçant ce qu’elles qualifient de “deal de la honte”, ces associations estiment que participer à la conférence qui aura lieu à Manama pour le traité de paix israélo-palestinien relève “d’une haute trahison” envers la cause palestinienne. C’est ce qu’elles ont plaidé lors d’une conférence de presse conjointe organisée aujourd’hui à Rabat et dans laquelle elles se sont unanimement indignées de la nature même de ce sommet. L’offre américaine à la Palestine tient en un développement économique rapide dans la région mais à une condition: les dirigeants des pays arabes doivent accepter les propositions politiques de la Maison Blanche, encore inconnues à ce jour. 

Cette offre mettrait, d’après ces associations, “Al Qods, le plateau du Golan, la Palestine mais aussi tous les territoires arabes occupés sur un marché d’esclavagisme”. Cette coalition craint aussi “une normalisation des relations avec l’entité sioniste” contre laquelle elle s’oppose de toutes ses forces appelant ”à la criminaliser”.

La marche, qui verra la participation de partis politiques, d’après cette coalition, veut appeler les pays arabes à unir leurs voix pour la cause palestinienne et réitérer la position du peuple marocain envers le peuple frère en Palestine.