MAROC
05/04/2019 12h:29 CET

Une marathonienne française aurait fui un contrôle antidopage lors d'un entraînement au Maroc

Elle risque jusqu'à 4 ans de suspension si les faits sont avérés.

GETTY IMAGES
L’athlète française Clémence Calvin sacrée vice-championne d’Europe du marathon lors du marathon de Berlin en août 2018.

ATHLÉTISME - L’athlète française Clémence Calvin, vice-championne d’Europe du marathon, aurait esquivé un contrôle antidopage alors qu’elle s’entraînait au Maroc, révèle Le Monde. Le quotidien français assure que la jeune femme, qui prépare actuellement le marathon de Paris du 14 avril, a fait l’objet le 27 mars d’une visite surprise de l’Agence française de lutte contre le dopage (AFLD). Celle-ci avait dépêché, au Maroc, deux préleveurs ainsi que le directeur des contrôles de l’agence.

L’athlète, qui s’entraîne habituellement dans la région d’Ifrane, prisée des marathoniens, aurait refusé de se soustraire au test antidopage et “pris la fuite”, selon Le Monde.

Interrogé par le journal, son entraîneur et compagnon Samir Dahmani indique qu’elle est bien en préparation au Maroc mais qu’elle ne s’est pas entraînée à Ifrane, sans dire où elle se trouve. L’athlète n’a eu “aucun problème” et “ne s’est soustraite à aucun contrôle” selon Dahmani, qui assure que sa localisation “est à jour” et que l’AFLD “sait où elle est”.

Le Monde rappelle que l’athlète de 28 ans avait déjà décliné un contrôle antidopage proposé par l’AFLD pour valider son exploit lors du semi-marathon de Paris le 10 mars, où elle avait enregistré le premier record de France du 5 kilomètres.

Sur sa page Facebook, Clémence Calvin s’était défendue en évoquant un problème d’agenda très chargé les jours ayant suivi le semi-marathon. “J’avoue qu’organiser et me rendre dans un labo pour un contrôle en plus de mes tranches horaires de localisation, et ce en pleine prépa marathon, pour un pseudo record, anecdotique en 16′24, j’en avais un peu que faire...”, écrivait-elle, ajoutant: “Avec le recul, je me dis que j’aurais certainement dû le faire pour ne pas laisser la place à certains commentaires, alors que des contrôles j’en ai, régulièrement, depuis 10 ans”.

Selon L’Équipe, “Clémence Calvin doit rentrer jeudi prochain en France, pour prendre le départ du marathon de Paris dans dix jours”. Son agent René Augin, interrogé par le quotidien sportif, assure qu’elle est “toujours engagée”. Selon son avocat Arnaud Péricard, interrogé par RMC Sport, il s’agit d’un “emballement médiatique”. “Il n’y a pas de dossier. Elle n’a d’ailleurs pas reçu d’avis de manquement, ce qui normalement arrive dans les 24 heures après le non-contrôle”, assure-t-il.

Selon le code antidopage, un refus de contrôle est passible, comme pour un contrôle positif, à une suspension de course de quatre ans.