MAROC
16/05/2018 18h:45 CET | Actualisé 17/05/2018 18h:20 CET

Zineb El Houari, journaliste sportive marocaine désignée experte FIFA pour le mondial en Russie

Zineb El Houari suivra la sélection nationale marocaine durant la compétition.

DR

SPORT - Le football n’est pas qu’une affaire d’hommes et Zineb El Houari entend bien le prouver. La jeune journaliste marocaine, installée à Paris, rejoint la liste des 32 experts de la FIFA et couvrira le parcours des Lions de l’Atlas lors de la Coupe du monde en Russie dès le 13 juin prochain.

Passionnée de football, c’est tout naturellement que Zineb a accepté l’offre de la FIFA qui, pour la première fois cette année, a créé une équipe d’experts en charge de couvrir l’actualité de leurs pays respectifs durant la compétition. “C’est une fierté et un honneur de suivre l’équipe nationale de mon pays”, confie au HuffPost Maroc la jeune femme qui justifie, à 26 ans, d’un parcours brillant dans le journalisme sportif en France et au Moyen-Orient. 

Très active sur les réseaux sociaux, notamment sur Twitter où elle communique beaucoup sur le football marocain, elle indique avoir été contactée par un membre de la Fifa au lendemain du tirage au sort des groupes pour le prochain mondial. “J’ai beaucoup twitté sur la dernière édition de la CAN, je suivais le parcours du Maroc et tenais également une chronique sur France 24 à ce sujet. J’ai donc été contactée par une personne de la Fifa qui me suivait sur mon compte personnel”, se souvient la jeune femme. “Ils m’ont proposé d’envoyer une lettre de motivation, un CV et quelques chroniques en vue de passer des entretiens avec eux”, nous dit-elle. Une fois sa candidature soumise, Zineb El Houari patiente, a de l’espoir mais ne s’attend pas à une réponse positive. “Le milieu est rude, il y a beaucoup de concurrence”, juge-t-elle. 

Six mois plus tard, le siège de la FIFA la contacte pour lui annoncer que son dossier est sélectionné. Elle se rend à Zurich et passe une multitude de tests, entretiens et workshops durant deux journées intenses. Une rencontre qui se solde par la confirmation officielle de son embauche en tant qu’experte/reporter pour la sélection nationale marocaine, sous la houlette de l’instance mondiale du football.

“J’ai sauté au plafond, je n’y croyais pas du tout”, confie Zineb, qui couvrira sa toute première Coupe du monde en tant que journaliste avec le Maroc. “Pour la petite anecdote, le premier match que j’ai vu était pendant la Coupe du monde 98. C’était un match du Maroc, et 20 ans plus tard, me voilà à couvrir leur retour dans la compétition, c’est assez fou”. 

Une immersion totale avec les Lions de l’Atlas

Dans quelques semaines, le monde entier aura les yeux rivés sur la Russie et cette très attendue Coupe du monde. Une occasion pour l’organisme de football de pousser plus loin la couverture de cet événement qui s’annonce comme à chaque fois ultra médiatisé, et d’expérimenter pour la première fois ce concept d’experts par pays qui offriront aux supporters une immersion totale et digitale avec leur équipe. 

“Ma mission a commencé par la création de mon compte Twitter certifié, celui sur Facebook est en cours. Ensuite, je partirai à Moscou le 5 juin prochain et devrait partir dès le lendemain de la disqualification du Maroc”, confie la journaliste qui ne sait pas encore si elle sera logée dans le même hôtel que les Lions de l’Atlas. “En tout cas, on va voyager avec eux, on va les suivre lors des entrainements”. Si elle passera tout son temps avec les joueurs marocains, elle devra cependant faire preuve de la neutralité la plus totale et ne pas s’afficher sous les couleurs de l’équipe nationale, une règle imposée par la FIFA qui lui fournira un uniforme sobre, portant simplement le logo de l’organisation.

Les contenus partagés par ces experts seront exclusifs assure également la FIFA sur son site. “Nous allons diffuser des interviews des joueurs, de l’entraîneur, des photos et des articles qu’on publiera sur le site de la FIFA, en français et en arabe, et où nous commenterons également les matchs en direct sur un live blog”, explique Zineb qui sera accompagnée d’un photographe, d’un caméraman et d’un producteur mis à disposition par l’organisme.

Ce dernier ne lésinera pas sur les moyens et devrait offrir aux experts les meilleures conditions pour couvrir ce mondial. Pour Zineb, cette position est privilégiée. “Elle nous donnera vraiment accès à toutes les coulisses de la compétition, c’est une opportunité qu’on n’aurait jamais eu même avec une grande chaîne de télévision”, précise-t-elle. 

L’amour du foot est aussi féminin

La nomination de Zineb aux côtés de 10 consoeurs d’autres pays sélectionnés pour ce Mondial a toute son importance dans le monde du journalisme sportif, majoritairement masculin. Avec 11 femmes sur 32 experts, la parité n’est certes toujours pas au rendez-vous mais leur présence illustre une volonté de la FIFA de féminiser davantage la couverture médiatique de cette compétition mondiale. “C’est la volonté de la FIFA de mettre en avant la femme dans le sport... La nomination d’une femme secrétaire générale en est la preuve”, indique la journaliste.

Si ce poste d’expert représente une grande responsabilité pour la jeune femme qui avoue “avoir une énorme pression”, elle se sent toutefois capable de relever ce challenge car elle n’a jamais eu de mal à s’imposer dans ce milieu où les hommes dominent. Elle n’a d’ailleurs rien à leur envier côté expérience: diplômée d’un master de journalisme sportif de l’ESJ Paris, elle est passée par les rédactions de BeIN Sports et Canal+ avant de rejoindre France24. Elle est également consultante pour la chaîne Al Arabiya TV.

“Dans le monde du football, notamment dans les pays arabes, il n’y a pas de femmes qui font de l’analyse, il n’y a pas de consultantes féminines”, souligne Zineb. “Elles sont souvent cantonnées à la présentation d’émissions sans apporter de l’analyse ou de l’expertise”. La journaliste espère changer la donne et prépare actuellement un doctorat en géopolitique du sport, s’assurant, peut-être, une place au panthéon des meilleurs consultants foot de la planète. 

En attendant, elle mettra son expertise au profit des Lions de l’Atlas pour offrir aux supporters marocains une expérience inédite et inoubliable.