MAROC
16/12/2018 13h:10 CET

Une ferme de trafic international de cocaïne localisée par le BCIJ près de Boujdour

Le réseau criminel envisageait de mettre en place une piste clandestine pour les avions utilisés dans le trafic de cocaïne en provenance d’Amérique latine.

BCIJ/Facebook
Photo d'illustration du Bureau central d’investigations judiciaires (BCIJ).

ARRESTATION - Après un interrogatoire avec un membre colombien d’un réseau criminel de trafic de drogue, le Bureau central d’investigations judiciaires (BCIJ) a réussi, samedi, à localiser une ferme près de Boujdour, à une centaine de kilomètres de Laâyoune, “soupçonnée de servir de base arrière pour faciliter les opérations de stockage et de trafic de cocaïne”, rapporte la MAP.

Cette opération de perquisition a abouti à la saisie d’équipements et de matériels en relation avec les voies aériennes de trafic international de cocaïne notamment trois tonnes et 100 litres de carburant pour avion (kérosène), trois grandes pompes à carburant, deux moteurs, cinq générateurs électriques, des pièces de rechange pour les pompes, des câbles électriques et 46 conteneurs comprenant 2.700 litres de carburant, en plus d’équipements mécaniques, précise le BCIJ dans un communiqué.

L’enquête a démontré que le Colombien, entré illégalement au Maroc, avait suivi des sessions d’entrainement en aviation, pour participer à la mise en place d’une piste clandestine d’atterrissage dans les environs de Dakhla. Le réseau criminel envisageait d’utiliser cette piste pour le décollage et l’atterrissage des avions utilisés dans les opérations de trafic de cocaïne en provenance d’Amérique latine vers l’Europe, en transitant par le Maroc, révèle le BCIJ.

Dans les environs de Dakhla, les opérations de ratissage se poursuivent en coordination avec les services de sûreté territorialement compétents, pour détecter et localiser les pistes clandestines d’atterrissage.

Samedi dernier, la Brigade de lutte contre le crime organisé relevant du BCIJ avait saisi 1 tonne et 4 kilogrammes de cocaïne près d’El Jadida. Un réseau criminel transnational actif dans le trafic international de cocaïne composé de 17 individus, dont deux Espagnols et trois Colombiens, avait été arrêté.