MAROC
18/09/2019 14h:17 CET

Une “femme-mulet” décède suite à une chute accidentelle

Près du post-frontalier “Tarajal II".

Au Maroc, on les appelle les "hamalates" (porteuses), de l'autre côté de la frontière les "mujeres mulas" (femmes-mulets), en raison des colis, parfois plus lourds qu'elles, qu'elles transportent, harnachées comme des bêtes de somme.|FADEL SENNA

INCIDENT- Une “femme-mulet” est décédée, ce mercredi 18 septembre, au matin, près du post-frontalier “Tarajal II” du côté marocain, alors qu’elle attendait de traverser vers Sebta, indique le site d’information espagnol El Faro ceuta. 

La victime, Fatima B., a trouvé la mort suite à une chute accidentelle. “Elle a trébuché et est tombée en heurtant une pierre”, d’après la même source, précisant que “ces faits ont eu lieu vers cinq heures du matin”. 

Face à ce nouvel incident, les “femmes-mulets” qui connaissaient la victime, ont déploré ce nouveau drame, rappelant “les conditions inhumaines” dans lesquelles vivent ces “porteuses” contraintes de d’attendre des heures et des heures juste pour pouvoir passer la frontière. 

Selon El Faro de Ceuta, cette attente pourrait durer 48h, selon des témoignages receuillis auprès de concernées. Et de préciser que les autorités marocaines devraient ouvrir une enquête sur ce nouveau décès.

Ce décès n’est pas un fait isolé. A plusieurs reprises, des bousculades se sont soldées par des décès de “femmes-mulets”, à côté de cette frontière.