TUNISIE
14/03/2019 18h:55 CET

Une évolution inquiétante du nombre de cas de rougeole en Tunisie, principalement à Kasserine

Un phénomène loin d'être national.

Une épidémie de rougeole sévit depuis quelques mois dans le gouvernorat de Kasserine, au sud-ouest de la Tunisie.

Le nombre de cas recensés augmente de façon inquiétante et les autorités sanitaires ont décidé de mener une campagne de vaccination d’envergure.

À ce jour, 622 cas ont été enregistrés, parmi lesquels plusieurs décès (6 selon une déclaration à Mosaique FM du directeur régional de la santé, Abdelghani Chaâbani). L’évolution est rapide puisque le nombre était de 604 hier mercredi, et 581 le mardi 13 mars.

Les cas de décès ont essentiellement concerné des personnes souffrant de déficience immunitaire, toujours selon Chaâbani.

L’épidémie avait commencé par quelques cas isolés dont le traitement consistait en la vaccination de l’entourage de la victime, mais depuis le mois de février, face à un nombre de cas devenu inquiétant, la direction régionale de la santé a décidé de mener une campagne de vaccination d’ampleur visant les nourrissons de 6 à 12 mois.

Chaabani a par ailleurs appelé tous les parents de la région qui ont des bébés dans cette tranche d’âge à se rendre au plus proche centre de santé de base pour recevoir le vaccin.

Il a également déclaré que l’âge des personnes atteintes par la maladie va de 3 mois à 50 ans, et que ce ne concerne donc pas seulement les enfants en bas-âge.

À Kairouan, 11 cas ont été également recensés à l’hôpital Ibn Jazzar selon Moktar El Aydi, directeur de l’hôpital, dont 6 enfants ont été placés en isolement. 

Une épidémie internationale

Plusieurs régions en France ont également enregistré des cas de rougeoles au cours des dernières semaines, touchant 350 personnes. La région Auvergne-Rhône-Alpes est la plus touchée, avec notamment un foyer de 53 cas, dont 17 avaient été confirmés.

Le pays figure parmi ceux pointés du doigt par l’UNICEF pour la recrudescence de la rougeole, bien qu’un seul cas de décès y ait eu lieu.

Selon l’UNICEF, 10 pays, dont la France, enregistrent environ les trois quarts de l’augmentation des cas de rougeole en 2018.

L’organisation appelle ainsi les gouvernements, les professionnels de santé, et les parents à prendre d’avantage de mesures pour contenir la maladie.

Comme l’a indiqué Abdelghani Chaâbani, les parents doivent prendre conscience que les vaccins sont efficaces, surs et qu’ils sauvent la vie des enfants.

“C’est le seul moyen pour lutter contre cette maladie.” a-t-il lancé

Parmi les recommandations de l’UNICEF: vacciner les enfants entre 6 mois et 5 ans en période d’épidémie, former et équiper les soignants afin qu’ils puissent fournir des services de qualité, et renforcer les programmes de vaccination pour pouvoir délivrer le plus de vaccins possibles.

A ce sujet, Chaâbani indique que 3700 doses de vaccins ont été inoculées jusqu’à aujourd’hui, et que la campagne de vaccination continue.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.