ALGÉRIE
20/07/2018 16h:40 CET

Une enveloppe financière supplémentaire de plus de 113 mds DA allouée à Alger

RYAD KRAMDI via Getty Images
La promenade des Sablettes, le 25 mai 2018.

Une enveloppe de plus de 113 milliards DA a été allouée à la wilaya d’Alger au titre de l’exercice 2018 et sera affectée au financement de plusieurs projets de développement local inscrits notamment dans le cadre du programme de réhabilitation et de modernisation de la capitale.

Les membres de l’Assemblée populaire de la wilaya d’Alger (APW) ont adopté jeudi le montant de l’enveloppe supplémentaire allouée au budget de la wilaya d’Alger au titre de l’exercice 2018, une enveloppe qui s’élève à 113 mds DA, dont 660 millions DA seront consacrés au programme de réhabilitation et de modernisation de la capitale, outre des enveloppes de 50 à 250 millions DA pour la réalisation de projets de développement local et social.

Dans ce sillage, le secteur de l’Education nationale a bénéficié d’un budget de 250 millions DA pour le réaménagement et la restauration de plusieurs établissements éducatifs.

Les projets de développement enregistrés concernent la restauration et l’aménagement de plusieurs établissements publics de santé de proximité (EPSP), en sus d’un projet relatif à la réhabilitation des cimetières de la wilaya.

Les membres de l’Assemblée ont adopté le projet d’actualisation et de modification des statuts de l’EPIC (ASROUT).

Les statuts adoptés ont porté sur la révision de la dénomination et des missions de l’établissement, notamment la possibilité de créer des unités de production des matières utilisées dans les travaux des routes, de l’hydraulique et de l’assainissement, y compris l’asphalte, le carrelage, les trottoirs et les canalisations avec la possibilité de vendre et commercialiser ces produits.

Les recommandations des membres de l’APW, adoptées lors cette session, ont conclu à plusieurs points dont la meilleure prise en charge des établissements publics de la wilaya, notamment les entreprises d’hygiène et le renforcement de la coopération entre ces entreprises et les différentes communes avec la nécessité de contrôler les revenus financiers des différents établissements publics et de trouver les moyens de les développer.

Les recommandations ont porté, en outre, sur l’intérêt accordé aux différents centres pour personnes aux besoins spécifiques et la révision de salaires des employés de ces centres ainsi que l’exploitation et la réouverture des salles de cinéma fermées.