TUNISIE
04/07/2019 16h:21 CET | Actualisé 04/07/2019 16h:27 CET

Une embarcation transportant plus de 70 migrants sombre au large de Zarzis

Celle-ci a quitté Zouara en Libye prenant la direction de l'Europe, avant de sombrer au large des côtes tunisiennes.

guenterguni via Getty Images

Une embarcation transportant près de 80 migrants, la plupart d’Afrique subsaharienne a fait naufrage, mercredi, au large de Zarzis, a indiqué le Croissant rouge tunisien à l’agence Reuters.

Le bateau, qui tentait de rejoindre l’Europe avait quitté la Libye dans la journée du mercredi ont affirmé certains des survivants à Mongi Slim, responsable du Croissant rouge tunisien cité par Reuters. Dans un premier temps, 4 personnes ont pu être sauvées. L’une d’entre elles décédera plus tard à l’hôpital.

Contactée par Reuters, une source gouvernementale confirme que des gardes-côtes tunisiens, alertés par des pêcheurs, ont pu sauver certains, repêchés à 14 kilomètres des côtes de Zarzis. Selon les témoignages des survivants, le bateau était parti de la ville de Zouara avant de sombrer près de Zarzis et de voir la majorité des personnes à bord se noyer.

En mai dernier, 75 migrants partis de Zouara en Libye, dont l’embarcation est tombée en panne au large de Zarzis avaient été secourus par un navire égyptien. Bloqués pendant plusieurs jours suite au refus du gouverneur de Médenine de les accueillir, la plupart d’entre eux, des ressortissants du Bangladesh, avaient accepté volontairement de rentrer dans leur pays.

Devenue un lieu de transit vers l’Europe, la Libye est depuis quelques mois confrontée à la reprise des combats entre différentes milices. Cette situation incite de plus en plus de personnes à fuir le pays soit par voie terrestre vers la Tunisie, soit par voie maritime vers l’Europe dans des embarcations de fortunes.

“La question des réfugiés et des migrants n’est pas du ressort de la République tunisienne. Tous les pays doivent assumer leur responsabilité”, a déclaré le chef du gouvernement Youssef Chahed, lors d’une séance de travail tenue mercredi, à Zarzis (Gouvernorat de Médenine).

Le chef du gouvernement a fait savoir à ce propos, qu’il appellera les ministères des Affaires étrangères, des Affaires sociales, le gouverneur de Médenine et d’autres parties de la région, à une réunion pour examiner ladite question et se préparer suffisamment, pour éviter au gouvernorat d’être pris de court, par l’affluence de réfugiés et épargner au pays une situation difficile et insupportable.

Cette déclaration intervient en réponse à une problématique exposée à ce propos, par le maire de Médenine, Moncef Ben Yamna et dans le cadre du suivi des mesures décidées en mars 2017, par le chef du gouvernement en faveur de la région.

Lesdites mesures concernent la situation des migrants qui se trouvent en grand nombre, à Médenine, ce qui a nécessité le transfert de certains d’entre eux à Zarzis, face à la surcharge des différents espaces qui leurs sont réservés et aux craintes exprimées par les composantes de la société civile et plusieurs organisations de voir le gouvernorat de Médenine se transformer en un centre d’accueil de migrants.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.