MAROC
18/01/2019 15h:25 CET

Une embarcation avec 54 migrants fait naufrage entre le Maroc et l'Espagne, le seul rescapé raconte

Sauvé par des pêcheurs, il est actuellement hospitalisé au Maroc.

fermate via Getty Images

MIGRATION - “Nous assistons à la première tragédie de 2019: le naufrage d’une patera avec 54 personnes”, alerte sur Twitter l’association d’aide aux migrants Caminando Fronteras. Parmi les passagers de cette embarcation de fortune engloutie dans les eaux méditerranéennes entre l’Espagne et le Maroc, un seul survivant relate ce qui s’est produit, comme l’indique l’association dans un communiqué partagé sur le réseau social, mais aussi Helena Maleno, militante de l’association Caminando Fronteras.

“Nous recherchions désespérément ces personnes depuis six jours: 53 ont peut-être disparu à jamais. L’unique survivant, hospitalisé au Maroc, nous raconte qu’il a résisté une journée en flottant dans l’eau, avant d’être sauvé tandis que ses compagnons ont coulé”, écrit Helena Maleno.

L’embarcation de fortune avait pris la mer le 12 janvier dernier, en direction des côtes espagnoles, avant de se perdre durant six jours. Alertée par des personnes à bord une fois la patera en haute mer, l’association précise avoir lancé une alerte afin que les services concernés puissent porter secours aux 54 passagers, majoritairement de nationalité mauritanienne et qui comptaient parmi eux trois femmes. 

Les recherches lancées par les services espagnols et marocains pour tenter de localiser les migrants ne donneront rien, poursuit l’association, jusqu’à ce jeudi 17 janvier, où un contact a pu être établi avec le seul survivant. Hospitalisé au Maroc, il raconte: ”à 11 heures du matin, il y a eu un accident, quelque chose nous a renversés et a fini par faire noyer tout le monde”, ajoutant qu’il a flotté au moins un jour avant d’être secouru par un bateau de pêcheurs. 

L’association Caminando Fronteras précise qu’étant donné qu’il n’y a pour l’heure “aucune preuve qu’il y ait plus de survivants ou de corps sauvés, les cinquante-trois autres personnes sont identifiées comme disparues”. “Nous avons mis toutes les informations à la disposition des services de secours afin de reconstituer les événements à l’origine de cette terrible tragédie”, poursuit le groupe.