MAROC
22/06/2018 16h:24 CET

Une centaine d'agents d'autorité marocains face aux conseils de discipline

La révocation a frappé 25 agents d’autorité, dont un wali et cinq gouverneurs.

Anadolu Agency via Getty Images

REDDITION DES COMPTES - Un vent de colère souffle sur les administrations territoriales. 110 agents d’autorité se sont retrouvés devant les conseils de discipline pour avoir failli à leur devoir, annonce le ministère de l’Intérieur dans un communiqué. Dans ce dernier, le département de Abdelouafi Laftit explique agir suite aux instructions royales appelant, entre autres, à appliquer la reddition des comptes, et donne ainsi les détails des mesures prises à l’encontre de ces fonctionnaires.

La révocation a frappé 25 agents d’autorité, dont un wali et cinq gouverneurs. Nos confrères de Goud.ma indiquent, relayant leurs sources, qu’il s’agit du wali par intérim de la région Marrakech-Safi et gouverneur de la préfecture de Marrakech, Mohamed Sabri. Ce dernier était wali de Kalaât Sraghna et avait été nommé pour assurer l’intérim de l’ancien wali Abdelfettah Lebjioui qui, lui aussi, avait été relevé de ses fonctions en décembre dernier, soit un peu plus d’un an après sa nomination par le roi.

Sur la liste “des agents maudits”, 21 ont été relevés de leurs fonctions, dont un gouverneur, et 29 autres ont été rétrogradés. 

Un blâme et un avertissement ont été les sanctions les plus légères. La première a concerné 21 agents d’autorité et la deuxième 14 autres.

Il n’y a pas que de mauvais éléments, les bons ont eux aussi fait l’objet de ce vaste mouvement entrepris par le département de Laftit et qui a concerné, en totalité, 1574 agents, soit 38% de l’ensemble des membres de ce corps exerçant au sein de l’administration territoriale. Tous, précise le communiqué, ont cumulé quatre ans ou plus dans le même poste.

Ce redéploiement “partiel”, souligne-t-on, se base sur la logique de l’adéquation entre les postes et les compétences, visant à pourvoir les postes vacants suite à des départs à la retraite et à répondre aux requêtes à caractère social et médical formulées par des agents d’autorité.

Les heureux élus de ce redéploiement sont au nombre de 212 ayant eu droit à une promotion à des grades supérieurs d’agents d’autorité après avoir répondu aux conditions requises par la voie d’entretiens oraux supervisés par des commissions composées de walis et de gouverneurs.

Une procédure de promotion appliquée pour la première fois mais qui deviendra dorénavant la règle de nomination dans les postes de responsabilité, souligne le communiqué. Celle-ci a été généralisée à l’ensemble des promotions aux grades supérieurs notamment secrétaire général, pacha, chef de cercle, chef de district et caïd.

Sur cette base donc, 22 pachas, chefs de cercle et chefs de district ont été promus au grade de secrétaire général et 163 caïds ont eu droit aux grades de pacha, chef de cercle et chef de district. La promotion a aussi concerné 27 khalifats de caïd au grade de caïd.

De nouveaux cadres lauréats de l’Institut royal de l’administration territoriale, au nombre de 114, ont, eux, été embauchés dans les différentes administrations territoriales. Question d’apporter du sang neuf et une dynamique aux services de l’Intérieur au niveau régional.

LIRE AUSSI: