ALGÉRIE
06/02/2019 15h:38 CET | Actualisé 06/02/2019 15h:41 CET

Une algérienne parmi les victimes de l'incendie criminel de Paris

Associated Press

L’Algérienne Radia Benaziez, la quarantaine d’années, est parmi les victimes de l’incendie criminel qui s’est produit dans la nuit de lundi à mardi dans le 16e arrondissement de Paris, a appris mercredi l’APS de ses proches.

L’incendie a fait, selon un bilan provisoire, au moins dix morts et 32 blessés, dont 6 sapeurs-pompiers. Mercredi, la garde à vue de la suspecte a été levée et elle a été hospitalisée à l’institut psychiatrique de la préfecture de police de Paris.

Une enquête a été ouverte pour “destruction volontaire par incendie ayant entraîné la mort”. Fille du défunt journaliste Slimane Benaziez, décédé en septembre 2017, Radia a été diplômée en 2002 de l’Ecole polytechnique d’architecture et d’urbanisme (EPAU) d’El-Harrach avant de venir s’installer en France pour poursuivre une formation de gestion des entreprises.

En sa qualité d’architecte, elle s’était spécialisée dans le conseil du maître d’ouvrage dans la gestion des projets (programmiste), avant de décider de travailler à son compte en créant un atelier pour l’architecture intérieure.

Le corps de Radia Benaziez sera rapatrié en Algérie où elle sera enterrée, a-t-on indiqué auprès du consulat général d’Algérie à Paris, qui prendra en charge le transfert.

L’ambassadeur d’Algérie en France, Abdelkader Mesdoua, a adressé mercredi un message de condoléances à sa famille et ses proches.