ALGÉRIE
24/03/2019 17h:40 CET | Actualisé 24/03/2019 17h:40 CET

Une affaire "Seddik Chihab bis" au FLN

DR

Le FLN a son “affaire Seddik Chihab”. Le parti “soutient” toujours le mouvement populaire contre le pouvoir en place, mais ne soutient plus la “feuille de route” du président sortant, Abdelaziz Bouteflika. Du moins, selon Hocine Kheldoun, membre de l’Instance dirigeante de ce parti. Des déclarations vite “démenties” par le coordinateur de cette instance, Mouad Bouchareb.

Dans un entretien accordé à Dzair News, Hocine Kheldoun, a déclaré que le “PFLN ne voyait aucun intérêt” dans la tenue de la fameuse “conférence nationale inclusive”. 

“Sincèrement, nous allons réviser notre position sur la conférence nationale”, a-t-il déclaré. “Nous au FLN, nous disons que cette conférence ne va pas non plus régler le problème car ceux qui seront présents ne seront pas élus. 

“Franchement, nous allons réviser notre position sur la conférence nationale. Nous avons lu les communiqués de l’opposition, chacun a sa vision, et tout est rejeté par le mouvement populaire. Au FLN, nous disons que cette conférence ne va pas régler le problème, parce que ceux qui y seront ne seront pas élus. Qui va mander les participants ?”.

Le membre de l’instance dirigeante y est également allé de son avis. “La solution est l’élection d’un nouveau président de la République, l’instauration d’une instance indépendante pour la surveillance des élections et l’amendement d’un ou de quelques articles de la loi électorale”.

Bouchareb nie les déclarations de Kheldoun

Le coordinateur de l’Instance dirigeante du FLN, Mouad Bouchareb, a vite réagi à ces déclarations. Selon El Bilad, il a estimé que le porte-parole du parti s’est “mal exprimé”. 

De l’avis de Bouchareb, “Kheldoune parlait de la position des partis de l’opposition”, réitérant la position du FLN, de “soutien au hirak et à la feuille de route du président” Bouteflika, y compris la “conférence nationale inclusive”. “Le problème actuel ne peut être résolu sans la conférence nationale”, a-t-il rajouté. 

Il a ainsi conclu que les déclarations de M. Kheldoune, tout comme celles des autres membres n’engagent qu’eux et aucunement la position du FLN”.

 En tout cas, le même dirigeant de l’instance du FLN a réitéré ses propos dans un entretien accordé à TSA.

Moued Bouchareb a annoncé mercredi 20 mars “le total soutien” des “enfants du FLN hirak”, mouvement populaire qui s’est levé le 22 février 2019 contre le président sortant Abdelaziz Bouteflika et le pouvoir en place ... dont fait partie le PFLN.