ALGÉRIE
20/08/2018 16h:25 CET

Un travail est en cours pour la collecte de la matière première pour écrire l'histoire de l’Algérie

M. Zitouni a détaillé que 160 heures d’enregistrement des témoignages de moudjahidine et des fils de chouhada ont été réalisées à l’université de Constantine.

DR

Le ministre des Moudjahidine Tayeb Zitouni a indiqué dimanche à Tébessa que les services de son département ministériel à travers toutes ses instances dans les wilayas s’emploient à “collecter la matière première pour écrire l’histoire de l’Algérie et la transmettre aux futures générations”.

Au cours de son passage sur les ondes de la radio algérienne de Tébessa, lors d’une émission, au premier jour d’une visite de deux jours,  à l’occasion de la célébration du double anniversaire du soulèvement du nord Constantinois et le Congrès de la Soummam (20 août 1955/1956), coïncidant avec la journée nationale du Moudjahid, le ministre a souligné que “des grandes étapes ont été réalisées dans  la collecte des témoignages vivants des moudjahidine et des biographies des moudjahidine et des martyrs, ainsi que de la collecte de détails sur les divers événements révolutionnaires vécus par l’Algérie durant les 132 années de la colonisation française en préparation pour le début de l’écriture de l’histoire”.

Il a dans ce sens ajouté que la collecte de ces témoignages  est effectuée à travers toutes les directions et les musées des moudjahidine, le Centre national d’études et de recherche sur le mouvement national et la révolution 1954 et les centres de repos des moudjahidine soulignant que ces instances ont été dotées de différents équipements numériques pour l’enregistrement des témoignages.

M. Zitouni a détaillé que 160 heures d’enregistrement des témoignages de moudjahidine et des fils de chouhada ont été réalisées à l’université de Constantine, au cours de la dernière année universitaire dans le cadre d’une convention signée entre son département et celui de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique relevant “qu’actuellement des chercheurs dans le domaine de l’histoire analysent les données collectées pour s’assurer leur authenticité”.

Par ailleurs, le ministre des Moudjahidine a indiqué que son département œuvre à recenser les sites historiques et les monuments de la Guerre de Libération détaillant que jusque là, 1 273 cimetières de chouhada, 1449 centres de torture ont été recensés en sus de plus de 3000 sites historiques en cours de  classification en vue de son intégration dans le patrimoine national.

S’agissant de l’amélioration de la situation des Moudjahidine, M. Zitouni a affirmé que son département  s’emploie à lutter contre la bureaucratie et à alléger les procédures administratives des Moudjahidine, à travers notamment la numérisation des archives rappelant la décentralisation dans la délivrance de certains documents.

Il a ajouté dans le même contexte que “tous les dossiers des pensions des Moudjahidine remis au ministère de tutelle ont été étudiés”, afin, a-t-il appuyé de “les protéger socialement et psychologiquement et d’améliorer leur situation et préserver la mémoire historique collective”.

Le ministre des Moudjahidine a entamé sa visite dans la wilaya de Tébessa en procédant à l’inauguration de l’Institut national spécialisé de formation professionnelle dans la commune Boulhaf Dyr, baptisé  Mustapha Benboulaid, d’une capacité de  300 places pédagogiques et d’un  internat de 120 lits.

Dans la commune de Morsott, située à 30 km au nord du chef lieu de wilaya, M. Zitouni a présidé une cérémonie de remise  de 60 logements publics locatifs (LPL) dans  le cadre du programme national de distribution de 30 000 unités de différentes formules à travers  40 wilayas.

Le ministre des Moudjahidine devra poursuivre sa visite lundi dans la wilaya de Tébessa en présidant la cérémonie de célébration nationale du double anniversaire du soulèvement du nord Constantinois et le Congrès de la Soummam (20 août 1955/1956), coïncidant avec la journée nationale du Moudjahid en honorant des moudjahidine avant de prendre part aux travaux d’une conférence nationale sur ces événements organisée par  le Centre national d’études et  de recherche sur le mouvement national et la révolution 1954.