TUNISIE
24/04/2019 18h:11 CET

Un traitement prometteur contre Parkinson mis au point par des chercheurs canadiens

Les résultats sont encourageants, mais ne concernent qu'un nombre restreint de patients.

KatarzynaBialasiewicz via Getty Images

SANTÉ - Des personnes souffrant d’un stade avancé de la maladie de Parkinson retrouvent espoir grâce à un nouveau traitement développé par des chercheurs de la Western University de Londres, en Ontario (Canada). 

Les scientifiques ont testé sur un petit nombre de patients un implant chargé d’envoyer une impulsion électrique au niveau des vertèbres thoraciques afin de stimuler la colonne vertébrale. Le professeur Mandar Jog de la Western University a expliqué à la BBC que l’ampleur de ce nouveau traitement allait “au-delà de ses rêves les plus fous”.

Lorsque l’on se déplace, le cerveau envoie les instructions aux jambes. En retour, celui-ci reçoit le signal une fois que le mouvement a été réalisé. Le professeur Mandar Jog explique que la maladie de Parkinson affaiblit le signal retour, “cassant la boucle” et empêchant ainsi le patient de continuer à se déplacer. Ce phénomène est appelé le freezing.

Le stimulus électrique semble contrer, ou du moins réduire, ce blocage, en améliorant le mécanisme de retour vers le cerveau des informations sensorielles issues de jambes. Cette avancée rejoint les progrès réalisés par la stimulation cérébrale profonde, une technique développée dans les années 1990 par des Français et qui a déjà aidé de nombreuses personnes atteintes de la maladie de Parkinson.

 

Une avancée porteuse d’espoir

Surpris de leur trouvaille, les chercheurs ont aussi découvert que les effets bénéfiques de l’implant persistaient même après l’arrêt de la stimulation de la moelle épinière. Autre point positif: un regain de confiance chez les patients dans leur capacité à marcher.

“Il s’agit bien là d’une avancée, qui pourrait effectivement se traduire par une amélioration de l’état de certains malades”, souligne André Nieoullon, professeur de Neurosciences à l’Université d’Aix-Marseille, interrogé par le site d’information Atlantico

L’ancien président du Conseil scientifique de France-Parkinson tempère: “Bien que les résultats soient encourageants, il ne s’agit pour le moment que d’études pilotes, sur un très faible nombre de malades.” En France, près de 160.000 personnes sont atteintes de la maladie de Parkinson, et environ 8.000 nouveaux cas sont détectés chaque année. 

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.