MAROC
15/03/2019 11h:25 CET

Un témoin marocain raconte l'horreur des attaques terroristes de Nouvelle-Zélande

Pour l’heure, aucune victime marocaine n’est à déplorer.

ASSOCIATED PRESS

TERRORISME - Témoin de l’une des fusillades meurtrières qui ont ciblé deux mosquées pendant la prière du vendredi ce 15 mars, dans la ville de Christchurch, au sud de la Nouvelle-Zélande, un jeune marocain raconte les scènes de terreur et d’horreur auxquelles il a assisté.

“À mon arrivée à Masjid Al-Nour et alors que j’essayais de stationner ma voiture, j’ai entendu plusieurs coups de feu et j’ai vu une foule de personnes courir dans tous les sens”, a confié le doctorant marocain Moussa Bouray, joint par MAP-Canberra, quelques heures après l’attaque ayant fait 49 morts et une vingtaine de blessés.

“Je venais de déposer mon épouse devant la mosquée pour trouver une place de parking. Elle s’est habitée pendant plus d’une heure dans un immeuble avoisinant la mosquée”, précise Bouray, toujours sous le choc.

ASSOCIATED PRESS

“Des cris et des hurlements fusaient de toute part. C’était vraiment un cauchemar”, a ajouté le jeune étudiant originaire du sud maroain, actuellement en préparation d’un projet de doctorat en sciences du sol et physique à l’Université Lincoln. Moussa est installé à Christchurch depuis septembre 2017, pour les besoins de son projet de recherche, après un diplôme en d’ingénieur en horticulture décroché à l’IAV HASSAN II, de Rabat.

“Peu de temps après, nous avons commencé à voir arriver les policiers avec leurs boucliers”, a-t-il indiqué à la MAP, précisant que ces derniers se sont rapidement déployés dans les environs de la mosquée pour débusquer le tireur, qui a été identifié comme un extrémiste australien.

Pour l’heure, aucune victime marocaine n’est à déplorer, a indiqué à la MAP, l’ambassadeur du Maroc en Australie et en Nouvelle-Zélande, Karim Medrek, ajoutant que l’ambassade est en contact constant avec les autorités néo-zélandaises pour suivre la situation des ressortissants marocains résidant à Christchurch.

M. Medrek a souligné que les services de l’ambassade ont mis à la disposition des membres de la communauté marocaine établie en Nouvelle-Zélande le numéro de téléphone suivant +61404758804 pour s’enquérir de leur situation et leur prêter soutien. 

Les attaques survenues dans cette localité de l’Ile-du-Sud ont été qualifiées par la Première ministre néo-zélandaise de l’une des journées “les plus sombres” de cette nation du Pacifique Sud réputée paisible.