MAROC
01/04/2018 13h:58 CET

Un Syrien arrêté au Maroc accusé de transférer des fonds à Daech

Deux Marocains ont également été interpellés dans la même affaire.

DR

TERRORISME - Nouvelle révélation dans l’enquête concernant l’interpellation de deux ressortissants syriens au Maroc. Menée par la Brigade nationale de la police judiciaire (BNPJ) en coordination avec la Direction générale de surveillance du territoire national (DGST), l’enquête a permis de démontrer l’implication de l’un des mis en cause, arrêtés le 21 mars à Séfrou et à Mohammedia, dans le transfert d’importantes sommes d’argent à des combattants marocains ralliés à Daech.

Selon un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN), le suspect a mis son compte bancaire au Maroc à la disposition d’une agence de transfert d’argent en Syrie dirigée par un parent, en vue de transférer et de recevoir des sommes d’argent en contrepartie de commissions sur ces opérations illégales.

La police a également procédé à l’arrestation de deux Marocains dans les villes de Casablanca et Taounate pour leurs liens dans la même affaire. Ils sont suspectés d’avoir placé des fonds dans le compte du ressortissant syrien en 2017 et 2018. Ce dernier aurait alors transféré ces sommes à leurs parents qui combattent en Syrie, en coordination avec l’agence de transfert de fonds sise dans ce pays. Le second Syrien aurait, quant à lui, reçu des fonds suspects sur son compte bancaire.

La DGSN précise que cette opération s’inscrit dans le cadre des efforts des autorités marocaines “en vue de poursuivre les fonds suspects et tarir les sources de financement du terrorisme, conformément aux recommandations onusiennes, et les conventions signées en la matière”.

À noter que les mis en cause ont été déférés devant le parquet compétent qui a décidé de poursuivre trois en état d’arrestation et de placer un des ressortissants syriens sous contrôle judiciaire et de le poursuivre en état de liberté.

LIRE AUSSI: