MAROC
21/06/2018 11h:49 CET

Un spot contre les dangers de baignade dans les retenues des barrages

Une minute pour tenter d'expliquer les dangers qui menacent les baigneurs imprudents.

AGF via Getty Images

SENSIBILISATION - 29 cas de noyades dans les lacs des barrages en 2017. Pour informer les citoyens du danger de la baignade dans les retenues des barrages, une campagne nationale a été lancée hier, par la secrétaire d’Etat chargée de l’Eau, Charafat Afailal, aux abords de la retenue du barrage Driss 1er à la Commune Ouled Aayad à Taounate, indique un communiqué du département de l’Eau. 

Charafat Afailal a indiqué être déterminée à renforcer les efforts visant à stopper ces noyades par la diffusion d’un spot de sensibilisation à travers différents média nationaux. “Ne risquez pas votre vie en vous baignant... Les lacs des barrages sont dangereux”, est l’intitulé de ce spot (vidéo ci-dessous) qui en une minute décrit en images la tragédie évitable qui endeuille, chaque année, des familles. En mettant en scène des adolescents qui se battent contre la force des eaux et des courants, des secours qui se précipitent et des parents en pleurs, le spot met en garde contre une baignade mortelle.

L’acteur marocain Yassine Ahjam, assistant avec une foule sur le rivages à des recherches menées par des plongeurs qui n’arrivent pas à retrouver de corps, se retourne vers le téléspectateur, l’avertissant et lui expliquant à quoi sert un  barrage et qu’il n’est “pas fait pour les baignades”.        

Chaque année, a rappelé la secrétaire d’Etat, à l’occasion, des campagnes de sensibilisation à ces risques sont organisées. Spots publicitaires, caravanes de sensibilisation de proximité dans les souks et des centres ruraux, ces campagnes, menées au niveau local, incluent également la mise en place de panneaux signalétiques sur les sites des barrages, qui interdisent complètement la baignade dans leurs retenues. En parallèle, des affiches et des dépliants sont distribués sur place.

Le danger de ces lacs consiste principalement, précise le communiqué du secrétariat d’Etat chargé de l’Eau, dans la densité de leurs eaux et de leurs profondeurs qui dépassent parfois les 100 mètres. De plus, leurs abords ne sont pas aménagés et ne permettent pas un accès facile à l’eau. Aussi le fond de ces lacs contient des boues et des obstacles naturels qui réduisent  les chances de survie en cas de noyade.