LES BLOGS
16/03/2018 18h:09 CET | Actualisé 16/03/2018 18h:09 CET

Un souffle contre les vagues

Tenez vous prêts, accrochez vous, vous allez lire les mots d’une enfant révoltée, d’une adolescente en pleine crise.

photo/Ron Dahlquist via Getty Images

Bonsoir,

Tenez vous prêts, accrochez vous, vous allez lire les mots d’une enfant révoltée, d’une adolescente en pleine crise.

Ceci est une lettre ouverte au monde, aux dits pédagogues et aux jeunes âmes torturées par l’embrigadement.

Aujourd’hui je vais dire tout haut ce qu’autrefois je pensais tout bas.

Premièrement, à titre informatif, sachez que l’on est loin de l’époque de Charlemagne, aujourd’hui nous traitons des hommes nouveaux, des mentalités nouvelles; la science et le progrès nous ont permis de savoir que l’humain est loin du robot.

Durant notre scolarité vous avez essayé de nous transmettre une dite pédagogie selon laquelle vous sauriez inculquer aux jeunes adultes de demain certaines méthodes.

Votre pédagogie échappe à ma petite personne puisque de nos jours on juge des élèves à travers leurs notes, leurs moyennes et leurs rendus; on les juge à travers un travail de mémoire; un élève qui ne réussit pas à avoir la moyenne et les notes attendues se sentira comme “bête”.

Les supposées idées et règles qui émanent de vos bouches, vous chers pédagogues influent sur la vie de l’élève mais évidemment vous êtes plus pressés de quitter cette salle de cours tout en finissant votre leçon évidemment parce qu’après tout une conscience professionnelle c’est obligé, il faut que vos élèves aient de bonnes notes et si le cas contraire se produit vous vous sentirez atteints et contraints aux regards de vos collègues; donc vous efforcerez les “moins bons” à travailler; vous leur direz qu’ils doivent persévérer dans leurs efforts.

Ce que je reproche à ce système robotique c’est que l’on essaie de juger tout le monde sur des attentes qui ne peuvent malheureusement pas être propres à chacun. Comme dirait Einstein: “Tout le monde est un génie. Mais si on juge un poisson sur sa capacité à grimper à un arbre, il passera sa vie à croire qu’il est stupide”.

“Cet élève passe son temps à rêvasser” mais croyez le ou non cet élève ne rêvasse pas sur son dîner de la veille mais plutôt sur ses propres aspirations et ses propres rêves, que vous brisez en masse avec une note qui est censée refléter son niveau mais n’est qu’en fait le reflet d’un système éducatif finalement trop restreint. Ces pédagogues s’approprient une définition de l’intelligence telle une vérité générale, vous écrasez des rêves, vous franchissez les espoirs tout en les détruisant.

Non je n’ai pas besoin des mathématiques pour réussir ma vie, je n’ai pas besoin de la physique pour comprendre le monde, je n’ai pas besoin de l’histoire pour débattre, réveillez-vous le monde est juste là, regardez donc par votre salle de classe, éduquez les esprits pour le monde de demain.

Un élève sur dix ne retient aucun de ses cours du lycée, apprenez nous plutôt à interagir, à parler, à franchir des caps, à nous découvrir. Nous ne sommes pas des plats présentés à la télé pour nous administrer des numéros et gare à celui qui n’obtient pas la moyenne, ce fayot.

Oui, je vous le reproche, et je le crie haut et fort, vous détruisez des potentiels, des personnes innovatrices, vous vous noyez dans un conditionnement et par force de solitude vous nous noyez aussi, et si par malheur vous voyez quelqu’un s’approcher de la rive vous le reprendrez avec la plus féroce des vagues pour le noyer au plus profond du gouffre. Vous évoluez dans un système empli d’un conditionnement aveuglant et vous ne voyez même pas le sort que vous infligez aux autres.

À bas votre système, à bas votre méthodologie.

Je crie à l’éducation, je crie au délivrement.

Tant qu’il y’a de la vie, il y’a de l’espoir et tant que je demeure je me battrai pour mon prochain, je serai la rive et je soufflerai contre vos vagues.

À bon entendeur, une lycéenne atteinte par vos stupeurs.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.