TUNISIE
13/12/2018 12h:14 CET

Un projet de loi prolongeant la durée des congés de maternité et de paternité bientôt déposé en conseil des ministres

Une grande avancée...qui ne plait pas à tout le monde.

Malika Ouerghi, directrice des affaires familiales au ministère de la Femme, de la famille, de l’enfance et des seniors a présenté, jeudi, les nouveautés concernant un projet de loi modifiant les congés maternité et paternité.

Alors qu’actuellement la femme ne dispose que d’un mois de congé maternité dans le secteur privé et de deux mois dans le secteur public, ce projet de loi vise à le prolonger et à accorder un congé de paternité plus long dans le temps.

“On a commencé à rédiger un texte de loi depuis 2017 (...) qui est passé devant le conseil des ministres le 11 août 2017. Ils ont voulu qu’on l’approfondisse” dit-elle.

Fin prêt, ce projet de loi va être présenté en conseil des ministres rapporte Malika Ouerghi, et ce après une dernière réunion prévue avec la présidence du gouvernement le mois prochain. Ce projet de loi va “unifier la durée du congé de maternité et la rendre égale dans le secteur privé et le secteur public. La mère aura le droit à un mois de congé avant la naissance de l’enfant et de 3 mois après”.

“Elle pourra également profiter d’une période de congé supplémentaire d’un à quatre mois payé à mi-temps” a avancé Ouerghi expliquant que celle-ci pouvait être aussi appliquée aux hommes: “Ce sera au couple de choisir comment répartir cette durée”.

Autre nouveauté dans ce projet de loi, le congé paternité ne sera plus de deux jours comme appliqué aujourd’hui mais de 15 jours.

“Nous avons également mis en place l’obligation pour les entreprises ou les administrations d’avoir une garderie à proximité avec laquelle des conventions doivent être faites (...) pour que la maman puisse y déposer son enfant et travailler plus sereinement” rapport Malika Ouerghi.

Si ce projet de loi représente une avancée, soutenu notamment par l’UGTT, “qui défend ce projet de loi”, il est aussi source de critiques de la part de l’UTICA qui a émis des réserves: “Ils pensent que cela pourrait entrainer un impact économique pour les patrons et sur les entreprises”.

Sauf que selon elle, “quand la maman est rassurée, sereine par rapport à son enfant, la productivité augmente. C’est ce que nous avons essayé de faire comprendre”.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.