TUNISIE
20/08/2018 16h:36 CET | Actualisé 20/08/2018 16h:39 CET

Un prisonnier de confession juive empêché de manger Kasher dans une prison tunisienne, la société civile réagit

C’est grâce à l’intervention de l’Association des Libres Penseurs et de l’Association Tunisienne de soutien des minorités, que le jeune homme a pu recevoir des repars kasher.

L’interdiction de fournir à un prisonnier tunisien de confession juive de la nourriture Kasher, conforme à sa religion, à la prison de la Mornaguia à Tunis, a suscité une vive indignation de la société civile tunisienne qui a finalement réussi a obtenir gain de cause pour le jeune homme a indiqué samedi son avocat Mounir Baatour.

C’est grâce à l’intervention de l’Association des Libres Penseurs et de l’Association Tunisienne de soutien des minorités, que le jeune homme a pu recevoir des repars kasher.

Auparavant les deux associations avaient fustigé,le refus de la direction de la prison d’El Mornaguia d’appliquer une autorisation de servir à un prisonnier de confession juive de la nourriture Kasher. Cette dérogation lui ayant été accordée par un juge d’instruction mais a été outrepassée par le directeur de la prison. 

 

L’ATSM s’était dite surprise et affligée par la privation de ce prisonnier de son droit et avait demandé à la direction d’El Mornaguia d’appliquer l’autorisation du juge étant donné sa dimension humaine, qui ne porte pas préjudice à l’égalité entre les prisonniers. 

Après avoir accepté dans un premier temps sa requête, qui répond à des convictions religieuses, la direction de la prison s’était rétractée, avait alors déclaré l’avocat du prisonnier, Mounir Baâtour. 

Grâce à l’implication de la société civile, ce jeune prisonnier a pu à nouveau avoir droit à un repas conforme à ses convictions religieuses.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.