MAROC
11/05/2018 17h:53 CET | Actualisé 11/05/2018 17h:55 CET

Un Palestinien succombe aux tirs de l'armée israélienne, 53 morts depuis le 30 mars

Lors d'une énième manifestation contre le transfert de l'ambassade américaine à Jérusalem.

Mohammed Salem / Reuters

DRAME - Un Palestinien a été tué par des tirs de soldats israéliens, lors du septième vendredi consécutif de manifestations à la frontière entre la bande de Gaza et Israël, d’après le ministère local de la Santé.

De nouveaux affronts ont eu lieu près de Khan Younès, dans le sud de l’enclave palestinienne, où l’homme de 40 ans a perdu la vie après des tirs de l’armée visant sa poitrine. Le ministère ajoute que 18 Palestiniens ont également été blessés par balles.

La manifestation de vendredi a eu lieu à l’approche du transfert, lundi, de l’ambassade des Etats-Unis de Tel-Aviv à Al Qods et de la commémoration, mardi, de la “Nakba” qui marque la création de l’Etat d’Israël et l’exode de centaines de milliers de Palestiniens.

Ce décès porte à 53 le nombre de Palestiniens tués depuis le mouvement de protestation, qui a débuté le 30 mars, et qui revendique le droit des Palestiniens à retourner sur les terres dont ils ont été chassés ou qu’ils ont fuies à la création d’Israël en 1948.