MAROC
23/07/2018 18h:46 CET | Actualisé 23/07/2018 18h:47 CET

Un nouveau portail permet d'adresser désormais vos pétitions aux pouvoirs publics

Le portail devrait permettre à terme d’aboutir aux consultations publiques et à la présentation de motions.

Anadolu Agency via Getty Images

DÉMOCRATIE - “Un rêve qui se réalise”. C’est ainsi que le ministre délégué chargé des Relations avec le Parlement et la société civile, et porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi, qualifie la mise en place de la plateforme numérique de la participation citoyenne. Ce lundi à Rabat, une cérémonie présidée par le chef du gouvernement, Saad-Eddine El Othmani, a célébré le passage du projet à sa phase concrète par le lancement du portail national www.eparticipation.ma.

Le fruit d’un dur labeur mené par la commission des pétitions depuis un an, rappelle le ministre, saluant les partenaires de ce projet, notamment le ministère des Affaires générales et de la Gouvernance et la Banque mondiale qui l’a financé. Qualifiant ce projet de priorité gouvernementale, le ministre a tenu à souligner que ce portail répond aux principes de la Constitution. Dans son article 15, celle-ci stipule que les citoyennes et les citoyens disposent du droit de présenter des pétitions aux pouvoirs publics. 

Un communiqué du département El Khalfi explique ainsi que ce portail vise à offrir aux citoyens et citoyennes, mais aussi à la société civile, l’outil d’“une participation efficace et directe” dans l’élaboration, l’exécution et l’évaluation des politiques publiques. La plateforme veut aussi “faciliter la pratique citoyenne”, ajoute la même source, en permettant aux citoyens et aux associations de présenter des pétitions, des suggestions et des demandes dans une perspective d’instaurer des “consultations publiques”. 

Pour cela, il faudra patienter encore. Le chef du gouvernement a déclaré, à l’occasion, que le portail évoluera à l’avenir pour permettre justement d’aboutir aux consultations publiques et à la présentation de motions. Pour l’instant, l’utilisateur du portail pourra adresser des pétitions, mais aussi s’assurer de leur traitement par voie électronique.

Saad-Eddine El Othmani a insisté sur le rôle important des associations dans la réussite de la démocratie participative et les a appelées à redoubler d’efforts en matière de réflexion et de proposition. Les associations sont appelées à constituer une force à même d’apporter son eau au moulin de la gestion locale et régionale des politiques publiques. 

Toute association, dans le cadre des conditions légales, peut désormais adresser aux autorités publiques, à travers le chef du gouvernement, des pétitions proposant, par exemple, des amendements juridiques ou organisationnelle des services, a indiqué El Othmani.

Les pétitions peuvent être adressées au chef du gouvernement pour ce qui est des politiques publiques nationales, ou aux présidents des communes lorsqu’il est question d’ajouter des points à l’ordre du jour des sessions des conseils des collectivités territoriales ou de suggérer des projets spécifiques ou en modifiant l’organisation au niveau local.