MAROC
03/07/2018 15h:03 CET

Un match de basket Philippines-Australie dégénère en bagarre générale, 13 expulsés

Les sanctions risquent d'être très lourdes.

BASKET - Des chaises qui volent, des gaillards de 2,10 mètres qui s’envoient des coups de poings monumentaux et des images honteuses pour le sport. Lundi 2 juillet, l’Australie et les Philippines s’affrontaient dans le cadre des qualifications pour la Coupe du monde de basket, qui aura lieu à l’automne 2019 en Chine. Et la situation a totalement dégénéré.

En fin de troisième quart-temps, alors que les Aussies menaient très largement, un fait de jeu est venu mettre le feu aux poudres. À l’origine, une faute pour le moins virile d’un Philippin sur le meneur de jeu australien, Chris Goulding, immédiatement vengée par Daniel Kickert, auteur d’un très violent coup de coude à l’agresseur. Il n’en fallait pas plus pour déclencher une mêlée générale...

Pendant plusieurs minutes, les joueurs présents sur le terrain, mais aussi très vite les remplaçants et même des membres des staffs et de la sécurité se sont échangés des bourre-pifs et autres jets de mobilier, le tout sous l’œil des caméras qui retransmettaient le match et face à une salle garnie et médusée.

Plusieurs joueurs de renom se sont joints à la mêlée, dont Thon Maker, actuel pivot titulaire des Bucks de Milwaukee aux États-Unis, ou encore Andray Blatche, New-Yorkais naturalisé philippin et habitué des débordements et des coups de folie lors de ses années en NBA. Au total, treize joueurs ont été expulsés, et la FIBA - l’instance en charge du basket mondial - a annoncé qu’elle donnerait ses sanctions dans les jours à venir.

Anthony Moore, le patron de l’équipe nationale australienne a publié un communiqué dans lequel il s’excuse pour le comportement de ses joueurs. “Nous sommes extrêmement embêtés par ce qui s’est passé et notre rôle là-dedans. Ce n’est pas l’esprit dans lequel le sport doit se pratiquer, et certainement pas la manière dont nous voulons jouer au basket. Nous nous excusons auprès de nos fans et attendons de recevoir les sanctions.”

Aussi incroyable que cela puisse paraître, le match a repris après trente minutes d’interruption, avec seulement trois joueurs encore habilités à jouer du côté des Philippines. Puis deux d’entre eux ayant commis trop de fautes, il a finalement été interrompu sur le score de 89-53 pour les Australiens. Le plus surprenant dans cette affaire? Sans aucun doute le selfie pris fièrement par les joueurs philippins au terme de la bagarre...

Cet article a initialement été publié sur le HuffPost France.