MAROC
09/10/2019 08h:51 CET

Un Maroco-Espagnol arrêté en Espagne pour djihadisme

Ce dernier avait dressé une liste de cibles contre lesquelles il projetait de mener des attaques.

Policia Nacional
Arrestation Espagnole

TERRORISME - L’Espagne est peut-être passée à côté du pire. Ce week-end, les autorités espagnoles ont arrêté Abdelaziz A. A., Espagnol d’origine marocaine de 23 ans. 

Arrêté le 5 octobre à Madrid pour incitation et menaces terroristes, ce dernier détenait également des produits explosifs, destinés à commettre des attentats et une liste de “cibles”, rapporte la presse espagnole.

Parmi les lieux visés par le suspect, plusieurs stations de métro de la capitale espagnole, dont celle de Concha Espina, à proximité du stade Santiago Bernabéu, Alonso Martínez et Nuevos Ministerios.

L’homme avait également un cahier dans lequel était surlignés plusieurs adresses de la capitale. Liste sur laquelle figurait aussi le nom de la ministre de la Justice espagnole par intérim, Dolores Delgado.

Cette dernière “figure clairement dans les annotations de l’un des deux cahiers du détenu saisi par les agents de la Commission générale de l’information”, rapporte El Mundo. Cependant, la police ignore pour l’instant si la ministre a été suivie, “et aucune information complémentaire n’apparaît à son sujet”.

Vidéo d’allégeance et de revendication 

Toujours selon El Mundo, le suspect aurait également enregistré plusieurs vidéos, dont une dans laquelle il prête allégeance à Abu Bakr Al Baghdadi, considéré comme le chef de Daech, ou encore une seconde dans laquelle il revendique avoir commis des attentats.

La police espagnole suspecte également le détenu d’être le responsable de la plate-forme de propagande Muntasir Media, “qui a diffusé une vidéo menaçant le juge de la Cour nationale, José de la Mata, ainsi que l’auteur de toutes les vidéos présentant des menaces en castillan diffusées sur ce canal Internet entre fin 2018 et 2019”, précise le journal espagnol.

Selon la même source, si le suspect a reconnu avoir enregistré ces vidéos, par “mécontentement” et “colère”, il nie cependant avoir eu l’intention de mener ces attaques. Il nie également être responsable de la plateforme Muntasir Media, affirmant qu’une autre personne a enregistré les vidéos mises en ligne sur le site. Cependant, sa réflexion apparait dans une des vidéos, filmée dans le métro de Madrid.

Selon des experts de la lutte contre le terrorisme, interrogés par El Mundo, il s’agit de la première personne liée au terrorisme djihadiste détenue en Espagne avec une liste d’objectifs possibles.