TUNISIE
26/02/2019 16h:15 CET

Un juge militaire agressé par un accusé de terrorisme en plein procès

L'accusé s'était emparé du marteau du juge, avant de le frapper à la tête.

Michał Chodyra via Getty Images

Un juge militaire a été attaqué, mardi, par un individu accusé de terrorisme à l’aide du marteau du juge, en plein milieu du procès relatif à l’attaque terroriste contre une caserne à Ben Guerdane en mars 2016.

Selon le la Direction de la Justice militaire, le terroriste Adel Ghandri se serait emparé du marteau, avant de frapper le président de la Cour à la tête.

Dans un communiqué rendu public, la justice militaire a déclaré que les autres accusés dans l’affaire ont également tenté de s’attaquer à la tribune du juge, mais que les militaires ont réussi à les maîtriser.

Une enquête a été ouverte au sujet de cet incident.

La Direction de la Justice militaire a par ailleurs tenu à démentir les informations selon lesquelles le juge a été victime d’une attaque terroriste.

Confirmant les déclarations de la justice militaire, l’avocat de l’accusation, Ahmed Safi, a par contre précisé dans une déclaration à Shems FM que le juge a été blessé au niveau de l’épaule, soulignant le désordre qui a régné dans la salle du tribunal, suivi de sa fermeture pour des raisons de sécurité.

Lire Aussi

Tous ce qu’il faut retenir de l’attaque de Ben Guerdane après la clôture de l’enquête

Le 7 mars 2016, un groupe d’individus armés avait tenté de prendre le contrôle de sites sensibles à Ben Guerdane. Des altercations et des chasses à l’homme s’en étaient alors suivies pendant trois jours entraînant la mort de dix sécuritaires, deux militaires, un agent de la douane et neuf civils et faisant plusieurs blessés.

Les forces de l’ordre ont saisi de grandes quantités d’armes, interpellé un certain nombre d’assaillants et tué 50 terroristes armés.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.