TUNISIE
05/09/2018 14h:36 CET

Un jeune sans emploi de vingt sept ans réalise une Tour Eiffel de 4,5 mètres trônant au Centre-ville de Redeyef

Son créateur Hassen Ben Mbarek se livre et revient sur son projet

Une mini tour Eiffel vient égayer depuis quelques jours la ville de Redeyef, au Sud Ouest de la Tunisie. Les habitants savourent cette oeuvre, une reproduction miniature de l’icône de Paris et de ses jeux de lumières fascinants.

Tous ont salué l’homme derrière cette idée. Il s’appelle Hassen Ben Mbarek, un jeune chômeur de 27 ans.

D’une hauteur de 4,50 m, la tour métallique trône dans le centre-ville pour le plus grand plaisir de son créateur, Hassen.

″Cela fait deux ans que l’idée germe dans ma tête”, confie-t-il fièrement au HuffPost Tunisie. Tout a commencé lorsqu’il a vu par hasard en surfant sur le net un “schéma” détaillé de la Tour. “J’étais ébloui par sa complexité et sa beauté”, poursuit-il.

Hassan Ben Mbarek

L’idée de reproduire la Tour Eiffel avait alors hanté le jeune homme. “Je ne pensais qu’à ça”, martèle t-il. 

Pourtant, ils étaient nombreux à le décourager, pensant qu’il n’arrivera jamais à réaliser ce projet, mais Hassan a tout mis en oeuvre pour leur prouver le contraire. “J’ai voulu les faire taire” dit-il, affirmant avoir “vite appris le métier” en manifestant son don et son enthousiasme envers ce métier dur et d’une grande technicité. 

C’est ainsi qu’il a passé de longues journées d’été à fabriquer et à façonner son projet en dépit des critiques. Il lui a fallu environ trois mois pour achever sa Tour Eiffel et voir son projet prendre forme.

C’est un sacré défi d’autant plus qu’il n’a jamais fait d’études avancées et n’a réalisé aucun élément architectural complexe.

Il lui a consacré toute son énergie mais aussi toutes ses économies. En effet, ce projet lui tenait tellement à coeur au point qu’il n’a pas hésité à dépenser son argent et y investir pleinement. “Malgré l’effort et l’argent dépensé, je ne regrette rien” réplique-t-il.

Hassan Ben Mbarek

Pour Hassan, les jeunes de Redeyef sont capables de faire des miracles. “Il faut juste de l’encouragement et de moyens pour que vous voyez le show” que sont capable de faire les jeunes de la région, précise-t-il. 

Ce jeune homme, malgré la nécessité, refuse catégoriquement l’idée de vendre son oeuvre. Il a, d’ailleurs, décliné des propositions intéressantes. “Certains m’ont proposé des sommes d’argents colossales mais à chaque fois je refuse” note-t-il.

À ses yeux, cette mini Tour Eiffel est un message d’espoir pour la jeunesse de sa région. En fait, à travers cette oeuvre il espère donner un nouvel élan pour que d’autres projets voient le jour dans sa ville. 

Il a par exemple souligné la nécessité de redonner son charme à Redeyef notamment en faisant fonctionner son horloge, en panne depuis plusieurs années, et sa fontaine. 

Rêveur et ambitieux, ce jeune homme avec les moyens du bord a réussi ainsi à illuminer sa ville et à redonner espoir en une jeunesse désespérée.  

Un exemple à méditer.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.