MAROC
07/11/2018 14h:27 CET | Actualisé 07/11/2018 14h:27 CET

Un jeune homme meurt dans une mine de charbon à Jerada

La cité minière renoue avec le drame des victimes des "cendriers".

Youssef Boudlal / Reuters

JERADA - Ibrahim Dahmani. C’est le nom d’un jeune homme qui s’ajoute à la liste de ceux communément appelés les “victimes des cendriers”. Âgé de 25 ans, Dahmani aurait perdu la vie ce mercredi dans la matinée, selon une information rapportée au HuffPost Maroc par des militants associatifs sur place.

Enseveli après l’effondrement d’une fosse minière d’où est extrait du charbon, ce jeune homme aurait ainsi trouvé la mort dans une mine à Hassi Belal, à proximité de l’usine thermique. “Il a été sorti par des jeunes qui ont porté son corps lors d’une longue marche”, nous indique Bachir Latrach, militant syndicaliste à Jerada.

Sur sa page Facebook, le média local Akhbar Jerada a partagé la photo d’un jeune homme présenté comme étant la victime de ce nouveau drame que connaît Jerada.

Ce même média qualifie cet incident d’“histoire qui se répète”, partageant deux photos montrant une foule de jeunes qui porteraient le cadavre de la victime et d’autres qui y assistent. 

Un drame de trop. Jerada, tristement célèbre depuis le décès de deux frères en décembre dernier qui a suscité la colère de la population sortie manifester, est une nouvelle fois endeuillée. 

Des vidéos tournées sur le lieu du drame ont également été partagées sur Facebook par le groupe des jeunes de Jerada et par le journal électronique Al Maghrib Al An.

Si l’information n’est pas encore confirmée officiellement, elle est de plus en plus relayée par nos confrères, notamment les sites d’information électroniques arabophones Al 3omk, qui précise que les recherches d’autres victimes sur les lieux de l’incident se poursuivent encore, et Al Yaoum24 qui annonce que des mouvements de protestations commencent à naître sur place et que “les habitants de la région refusent de remettre le corps aux autorités publiques pour le transporter à la morgue”.