MAROC
01/02/2019 18h:05 CET

Un jeu concours de l'ambassade des États-Unis au Maroc se retourne (légèrement) contre elle

Évoquer les premiers pas de l'homme sur la lune est manifestement toujours délicat...

Encyclopaedia Britannica/UIG via Getty Images

INTERNATIONAL - La mission Apollo 11 est toujours aussi controversée! Pour célébrer les 50 ans des premiers pas de Neil Armstrong sur la lune, l’ambassade des États-Unis à Rabat a lancé sur les réseaux sociaux un jeu concours pour permettre aux vainqueurs de rencontrer Daniel Tani, astronaute pour la NASA. 

Pour ce faire, les participants doivent envoyer une vidéo d’eux de deux minutes dans laquelle ils évoquent la mission lunaire et “comment elle (les) inspire à tester (leurs) limites et relever de nouveaux défis”.

Une campagne qui a débuté en décembre dernier, période au cours de laquelle l’ambassade avait lancé un premier concours puis un sondage pour décider du hashtag de la campagne de commémoration “Moonshot Morocco”. Depuis début janvier, les internautes sont invités à sélectionner le logo de la campagne:

Si plusieurs internautes ont répondu avec enthousiasme à cette campagne, d’autres, comme souvent quand il est question de la conquête spatiale, ont partagé leur méfiance vis-à-vis de l’atterrissage sur la lune.

En effet, certains ont profité de l’occasion pour évoquer la théorie du complot disant que les Américains n’ont jamais marché sur la lune et qu’il s’agirait d’une mise en scène:

“Je suis fan de la page et j’aime presque tous les messages que vous partagez. C’est juste que je suis en désaccord avec celui-ci. C’est formidable qu’un astronaute vienne expliquer des choses. Pourtant, cela ne devrait pas se faire pour commémorer quelque chose qui n’a jamais eu lieu. L’atterrissage sur la lune a été utilisé dans le jeu du pouvoir pendant la guerre froide... Cette page est supposée maintenant reconnaître cela.”

“Célébrons une illusion”

“On est en 2019 et il y a encore des gens qui croient qu’ils sont allés sur la lune.”

Des suspicions auxquelles a répondu l’ambassade sur sa page Facebook, indiquant “avoir conscience que beaucoup de personnes ne croient pas à la mission sur la lune”. “Nous nous savons que c’est arrivé et sommes enthousiastes à l’idée de revivre ce moment, mais nous avons également l’intention de discuter des théories du complot. Cette campagne est plus que de simples discussions sur l’atterrissage sur la lune. Au-delà de la mission Apollo 11, au cours des dix prochains mois, nous inviteront des conférenciers et organiserons des échanges virtuels, des activités culturelles”, explique l’ambassade.

L’ambassade annonce également la tenue de plusieurs évènements à suivre au cours des 10 prochains mois, sur la conquête spatiale.

La théorie du complot invoquant une mise en scène de la mission Apollo 11 a une portée planétaire et est presque aussi ancienne que les fameux pas de Neil Armstrong. Comme le rapporte l’Obs, en 1974 déjà un “ancien employé de Rocketdyne, une entreprise américaine sous-traitante de la Nasa fabricant des moteurs de fusées” publiait le livre We Never Went to the Moon: America’s Thirty Billion Dollar Swindle (“Nous ne sommes jamais allés sur la Lune: une escroquerie américaine à 30 milliards de dollars”), qui remettait grandement en question la version de la NASA.

En 1999, 6% des Américains avouaient croire que le gouvernement américain avait mis en scène l’atterrissage sur la lune. Selon Business Insider, 28% des Russes ne croient pas que les Américains ont marché sur la lune.